Soupçons de fraude électorale à Marseille, des inquiétudes jusqu'à La Ciotat

À huit jours du second tour des élections municipales, le 28 juin prochain. Plusieurs voix s'élèvent de Marseille à La Ciotat, pour réclamer des contrôles dans les bureaux de vote et dans les mairies. 

Près de 3 mois après le premier tour des élections municipales, le second tour approche à grands pas. Dans un contexte particulier, des suspicions de fraude autour des procurations ont commencé à surgir. Tout a commencé à Marseille, le 13 juin dernier.

Une perquisition est intervenue ce jour-là au local de campagne de la tête de liste "Les Républicains" (LR), Martine Vassal, candidate à la mairie de Marseille. Une enquête préliminaire sur de possibles fraudes aux procurations a été ouverte. La procureure, Dominique Laurens a annoncé dans les médias que cette enquête est actuellement confiée à la police judiciaire.

Le Printemps Marseillais (UG), menée par Michèle Rubirola, arrivée en tête des sondages à Marseille au premier tour a déjà pu contrôler près de 4595 procurations incomplètes (date et nom de l’officier de police judiciaire manquants). Par ailleurs, au sein d’un Ehpad marseillais, 51 procurations ont également été recueillies mais en aucun cas signées par les patients dont bon nombre sont atteints de la maladie d’Alzheimer.

UN CONTRÔLE CITOYEN ?

Dans le contexte de suspicions de fraude débuté à Marseille, Mireille Benedetti, candidate à la mairie de La Ciotat a écrit au maire sortant, Patrick Boré (LR) proche de Martine Vassal : « Les soupçons de fraude à Marseille autour des procurations interpellent les électeurs de notre ville. Afin de lever toute polémique pouvant nuire à l'image que la vie politique marseillaise renvoie aujourd'hui, je souhaite qu’un contrôle citoyen puisse se rendre au bureau de la direction des élections en mairie pour vérifier les procurations déposées » Tête de liste d’« Ensemble pour La Ciotat », elle demande que les citoyens puissent, à partir du 22 juin, accéder au recueil des procurations.

Enfin, à La Penne-sur-Huveaune, d’autres suspicions de fraudes sont également apparues au cours de ces derniers jours. Arrivés en seconde position lors du premier tour avec 30% des suffrages, Nicolas Bazzuchi (DG) et ses colistiers se sont penchés sur les procurations. Il a indiqué ce matin dans les médias « qu’un certain nombre d’inscriptions concernaient des personnes âgées et ayant une mobilité difficile, voire impossible »

LES EHPAD AU COEUR DE L'AFFAIRE DES FAUSSES PROCURATIONS 

Les soupçons les plus importants concernent une colistière de la liste de la maire sortante, Christine Capdeville (UG), travaillant au service administratif du commissariat d’Aubagne. Il semblerait également que « des procurations aient été faites après démarchage, sans le concours pourtant obligatoire » d’un policier habilité.

Le 15 juin dernier, une plainte a été déposée par la liste « La Penne, mon pays » pour suspicion de fraude électorale.

Dans un communiqué, Gérard Gazay maire (LR) d'Aubagne propose aux têtes de listes qui ne sont pas présentes au 2e tour des élections municipales de "se réunir dans le cadre d'une commission de contrôle des procurations qui sera présidée par Madame Garnier, Directrice générale adjointe de la Ville d'Aubagne, en charge du service des Élections."

Photo : illustration
Julien Bevilacqua

 

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).