Tourisme à La Ciotat : l'inquiétude des hôteliers

Alors que les hôtels reprennent progressivement leur activité, les pertes sont conséquentes à cause du Covid-19.

Surveillée de près depuis le déconfinement, la saison touristique inquiète particulièrement les hôteliers qui peinent à remplir leurs établissements. Dans l’ensemble, les hôtels ont progressivement réouvert leurs portes la première semaine du mois de juin.

Les réservations sont « beaucoup plus basses que les années précédentes, il y a beaucoup de réservations au dernier moment, c’est plus surprenant » indique une réceptionniste de l’hôtel Ibis. Le taux de remplissage est aujourd’hui de 43%. « On s’attendait à ce que ça se passe comme ça, on espère une amélioration au mois d’août » rajoute-t-elle.

En ce qui concerne l’hôtel Saint-Jean, l’établissement a réouvert le 8 juin dernier et a moins de difficulté à remplir son hôtel. Avec une semaine de fermeture au début du mois de juin, le taux de remplissage s’est élevé à 56%. « La machine s’est bien remise en route, l’activité a repris assez rapidement » précise une employée.

À ce jour, le taux de remplissage a même atteint 80%. « On est plutôt rassuré, on a la chance d’avoir une clientèle locale et régionale avec beaucoup d’habitués »

Pour le Marina B, « la reprise est plus compliquée, le week-end ça se passe bien mais c’est moins évident la semaine. » déplore un employé. Le taux de remplissage avoisine aujourd’hui 50%, une situation « plutôt inquiétante ».

En ce qui concerne tous les hôtels, tous remarquent la même chose. La clientèle est une clientèle majoritairement française. Au vu du contexte sanitaire compliqué, très peu de touristes étrangers ont maintenu leur réservation. Coronavirus oblige, chacun des hôtels a pris des précautions afin de rassurer la venue des clients. « Tous les employés portent le masque, du gel hydroalcoolique est mis à disposition, des gants doivent être mis pour rendre les espèces. Pour les petits-déjeuners, les couverts sont à usage unique » précise l’employée de l’hôtel Ibis.

Appartenant au groupe Accor, l’hôtel Ibis est labellisé « All-Safe ». Un label qui approuve les mesures d’hygiène et de prévention élevées de ce dernier. Pour l’hôtel Saint-Jean, les mêmes mesures sont prises (port du masque, gel hydroalcoolique mis à disposition). Cependant, « les petits-déjeuners sont préparés la nuit dans des sachets. Les clients apprécient et nous remercient » explique l’employée de l’hôtel.

Pour toutes ces mesures prises, l’hôtel bénéficie du label Santé. Au Marina B, « on aère tout pendant 1h30, on a commandé des produits anti-bactériens en provenance d’Allemagne pour assurer au mieux la sécurité des clients » précise l’un des salariés.

Enfin, tout ce contexte particulier et ces obligations sanitaires engendrent des pertes importantes pour les hôtels. À l’hôtel Ibis, « on compte 200.000€ de pertes au mois de juin par rapport l’année dernière ».

Cette période étant habituellement « le chiffre d’affaire le plus important de l’année avec l’organisation du Grand Prix de Formule 1 au Castellet » précise l’employée.

JUSQU'A 50 000 EUROS DE PERTE

Pour l’hôtel Saint-Jean, les pertes sont aussi importantes, près de « 50.000€ par rapport à l’année dernière » Le Marina B de son côté a enregistré une perte de près de « 10.000€ rien que lors du week-end de Pentecôte »

Avec ce contexte sanitaire très particulier, l’ensemble des hôteliers espèrent une réelle amélioration de la situation dans les semaines à venir.

Photo : illustration

Julien Bevilacqua

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).