La Ciotat : départ de Boré, Giusti veut provoquer de nouvelles élections municipales

Réunis hier en université d’été, « Les Ciotadens » réclament la démission de tout le conseil municipal en réaction au départ précipité de Patrick Boré. Ce qui pourrait provoquer de nouvelles élections. 

Depuis le début du mois d'août, Patrick Boré est sénateur des Bouches-du-Rhône. Il conduira la liste « Les Républicains » du département aux élections sénatoriales du 27 septembre prochain. Une chose est certaine à présent, le futur ex-maire de La Ciotat a rendez-vous avec le palais du Luxembourg.

Cependant Patrick Boré doit se plier à la loi portant sur le non-cumul des mandats chère à François Hollande, il doit démissionner de son poste de maire de La Ciotat et de celui de vice-président du conseil départemental des bouches du Rhône.

Une décision qui en cette rentrée scolaire et... politique commence à agiter l’opposition municipale "on ne peut pas élire un maire en juin et en imposer un autre en septembre !" s’est exclamé Lionel Giusti qui a réuni samedi, ses sympathisants autour de l’université d’été du mouvement citoyen et écologiste « Les Ciotadens ».

Le nom d’Arlette Salvo ancienne proche de Jean Louis Bonan (ndlr elle est entrée dans l’équipe municipale en 2001) et actuellement adjointe au maire déléguée aux finances, circule en coulisse pour succéder à Patrick Boré lors du conseil municipal prévu le samedi 5 septembre 2020 à la salle Paul Eluard.

« Les élus locaux sont convoqués pour élire (encore) un nouveau maire. Deux fois en trois mois, c’est du jamais vu ! » ne manque pas de souligner le président (réélu samedi) du mouvement « Les Ciotadens ».

"ÉLECTEURS ABUSÉS ?"

Seuls les élus locaux de la majorité et de l’opposition, auront leur mot à dire, le maire étant élu par le conseil municipal. Du coup, Lionel Giusti candidat tête de liste lui aussi, aux élections municipales du 11 mars 2020 ne manque pas de rappeler « s’il y a bien un candidat qui a fait sa campagne sur son nom en lettres majuscules et en caractères gras avec son portrait affiché en grand sur sa permanence, c’est bien Patrick Boré ! […] ses électeurs me font penser à ces internautes quelque part abusés à la suite d’un achat en ligne car victimes d’un modèle réduit ou non-conforme à la livraison… »

C’est au côté de Denis Bunelier conseiller municipal (Les Ciotadens) que Lionel Giusti a proposé à ses sympathisants de réclamer la démission de la totalité du conseil municipal de La Ciotat lors de la séance de samedi prochain « Les Ciotadens doivent retourner aux urnes pour décider qui sera leur futur maire […] Six ans c’est long, trop long pour confier les clés de la ville à un homme ou à une femme qui n’a pas été choisie clairement, par le suffrage universel » a lancé le conseiller municipal qui siège autour de Mireille Benedetti, Laura Baldanza et Denis Bunelier dans le groupe « Ensemble pour La Ciotat ».

INCIDENCE ET PROPABILITÉ

La démission d’au moins des deux tiers du conseil municipal ne permettrait pas d’élire un nouveau maire. Le Préfet pourrait alors fixer de nouvelles élections municipales à La Ciotat dans les trois prochains mois.

Toutefois, la demande de Lionel Giusti a peu de chance d’aboutir puisque l’opposition toutes tendances confondues, ne dispose que de 10 sièges face à 29 pour la majorité. Sauf si… « Ma demande dépasse les clivages politiques car il s’agit avant tout, d’honnêteté envers les électeurs et de donner la parole au peuple ! »

Réponse le samedi 5 septembre 2020, la séance est ouverte au public.

Photo : DR
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).