Loi Littoral : le restaurant "les pieds dans l'eau" va être démoli

Le gérant du restaurant qui avait ouvert ses portes en 1960 sur la plage de Fontsainte à La Ciotat se savait en sursis. S'appuyant sur la Loi Littoral, l'État lui intime l'ordre aujourd'hui de cesser son activité.

C'est par un courrier de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) que la famille Allione a appris la nouvelle tant redoutée.

Fin décembre, il devra fermer les portes de "Chez Robert, pieds dans l'eau"  et le restaurant situé en bord de mer dans le quartier de Fontsainte à La Ciotat, sera voué à la démolition.

Propriétaire de l'établissement depuis des décennies, le restaurateur s'acquittait, tous les ans, des redevances relatives à son activité en bord de mer.

Depuis quelques temps Magalie, Patrick et Christophe assuraient le service "nous sommes au regret de vous annoncer la la fin du restaurant les pieds dans l'eau. La fin d'une aventure de 60 ans. Ils nous proposent du démontable, c'est impossible à réaliser ce projet. Nous remercions les amis et les clients fidèles".

UNE PAGE "CIOTADENNE" SE TOURNE

Alors évidemment, "Chez Robert, les pieds dans l'eau" n'est pas de la première jeunesse et mériterait d'être raffraîchi. Mais il fait parti de la carte postale et certains Ciotadens comme Christine y sont encore très attachés "Nous sommes dégoûtés .Nous avons tellement apprécié durant toutes ces années votre restaurant avec son charme authentique, cette vue magnifique ,le ponton en bois avec les soapes le soir votre savoir faire votre gentillesse à tous et votre cuisine bien de chez nous. Nous n'oublierons pas votre pizza aux seiches qui nous a tant régalé. Merci pour toutes ses années c'est vraiment une page qui se tourne [...] Nous sommes navrés de perdre ce coin de paradis".

Si la Loi Littoral qui s'applique aux 5.500 kms des côtes françaises en métropole date de 1986, c'est un décret relatif aux concessions de plage de mai 2006 qui a scellé le sort de tous les restaurants et autres paillotes qui avaient pris leurs aises depuis longtemps dans les stations balnéaires de l'Hexagone.

La loi stipule par ailleurs, que "les installations ne pouvaient occuper le domaine public maritime plus de six ou huit mois par an et qu'elles devaient être démontées après chaque saison". 

Photo : DR
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).