La Ciotat : l’opposition vent debout face à une majorité droite dans ses bottes

Les échanges ont été vifs lundi soir au conseil municipal entre une opposition qui appelle à plus de modération dans une période difficile et une majorité aux idées fermes.

Lundi soir, les élus Ciotadens se sont réunis en conseil municipal à la salle Paul Eluard pour débattre sur le rapport d’orientation budgétaire de la ville

Dévastatrice pour le budget de l’Etat, la crise du coronavirus percute aussi celui de la commune. « Oui, c’est un choc pour nos finances », reconnaît Arlette Salvo maire (LR) de La Ciotat, chargée notamment des comptes lors du précédent mandat. Au total, l’épidémie pourrait coûter cher à la ville récemment privée du plan de sauvegarde de l’Etat accordé à 2300 communes.

De quoi faire repartir de plus belle la polémique sur la gestion du budget communal. Mireille Benedetti fait remarquer « que la ville se vide de ses habitants, 35758 en 2019 et 35 563 en 2020 » car visiblement à La Ciotat, il y a de plus en plus de résidences secondaires.
Elle ajoute que « les diminutions de certains impôts compensés par l’Etat et qu’en 2020, le revenu moyen imposable par habitant est supérieur à la moyenne de la strate […] au regard de cet enrichissement nous n’avons plus de dotation de solidarité urbaine (DSU) depuis l’an dernier ». L’élue centriste veut plus de solidarité dans la ville « il nous revient de soutenir les plus fragiles, les forces vives afin d’accompagner nos concitoyens dans les épreuves 2021 »

« Une aubaine » répondra au sujet des résidences secondaires, le conseiller municipal Patrick Boré. Selon le nouveau sénateur et ancien maire (LR) de La Ciotat « les résidences secondaires ne sont pas préjudiciables pour la santé économique de la commune ».

"BENOIT ET LOUISE" ET LA VERBALISATION GÉNÉRALISÉE...

« Vous vous justifiez de la crise sanitaire pour avoir recours à l’emprunt de 8 millions d’euros sans nouveaux projets » s’insurge Karim Ghendouf (PCF) avant d’ajouter « vos choix ne sont pas les miens, il faut faire plus pour les écoles, l’environnement, vous misez sur la sécurité. Nous ne sommes pas une ville où nous avons peur à chaque coin de rue ! » lance-t-il notamment concernant les investissements consacrés à la vidéo-verbalisation.

De quoi faire rebondir Lionel Giusti « la crise sanitaire que nous traversons nous conduit vers une récession économique et une crise sociale majeure. Et vous pendant ce temps, vous proposez de verbaliser un peu plus les infractions au code de la route […] Je suis pour la sécurité oui, au sens noble du terme ! Votre projet n’a rien à voir avec la sécurité des Ciotadens, celle qui protège » s’exclame l’élu "Les Ciotadens" avant d’ajouter. « Ce nouveau dispositif ne va-t-il pas vider un peu plus le porte feuille de nos concitoyens dans une période extrêmement compliquée, je le crains ! »

« T’as perdu ! » lance en résumé Patrick Boré "pour l’instant !" rétorque aussitôt Lionel Giusti avant d'ajouter "je vous demande Monsieur Boré, de respecter la démocratie dans ce conseil municipal ! » Ambiance…

Face à une opposition municipale en pleine forme et une Arlette Salvo plutôt discrète, Patrick Boré conclura les débats par « lisez le programme de Benoit et Louise… »

Photo : LG
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).