Féminicides : « Les Ciotadens » proposent un appartement « SOS » pour protéger les victimes

120 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France depuis le début de l’année 2019.

Cette semaine l’assemblée nationale s’est penchée sur une proposition de loi pour renforcer la protection des femmes battues et lutter contre les violences conjugales

120 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France depuis le début de l’année 2019 rapporte le « Collectif Féminicides par Compagnons ou Ex ».

« Renforcer l’ordonnance de protection c’est aussi créer une interdiction de paraître pour les auteurs de violences conjugales. Il faut les empêcher de guetter au pied de l’immeuble. Désormais, certains lieux entiers leurs seront interdits, au-delà même du seul contact physique» a lance cette semaine le Député (LR) Aurélien Pradé.

« On veut des solutions d'hébergements d'urgence, des formations adaptées pour les professionnels qui prennent nos plaintes, un processus efficace de mise en sécurité après l'alerte donnée, une prévention contre les violences conjugales... » annonce « Billie » qui souhaite garder son anonymat.

Dans la région Parisienne des communes comme celle de Villiers-Le-Bel ont engagé des campagnes de communication pour lutter contre les violences conjugales qui « démolissent » des familles (photo titre).

UN APPARTEMENT "SOS" A LA CIOTAT ?

A La Ciotat, « Les Ciotadens » se sont emparés du sujet et proposent de créer un appartement « SOS » pour protéger les victimes dans l’urgence.

« La ville de La Ciotat dispose de certains logements de fonction. Par conséquent, nous proposons que l’un d’entre eux, soit exclusivement dédié à la protection des victimes de violences conjugales » indique Lionel Giusti Président et cofondateur du mouvement citoyen avant d’ajouter « pas besoin d’être féministe, il faut juste être humain ! L’objectif avant tout, est de protéger dans l’urgence tout en organisant une prise en charge renforcée afin d’éloigner l’auteur des violences. Pour renforcer ce dispositif, la police municipale pourra organiser des patrouilles ».

Sur son site internet, le mouvement « Les Ciotadens » indique par ailleurs, que « l’an dernier, le tribunal de grande instance de Marseille a instruit plus de 1000 affaires de violences conjugales survenues dans le département des Bouches-du-Rhône et notamment à La Ciotat ».

Photo : Com. Villiers-Le-Bel
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).