Promotion ambiguë de La Ciotat, l'opposition veut voir les factures

"On aurait pu distribuer quelques paniers solidaires de plus, nous avons fait un choix" a lancé Arlette Salvo au sujet de la pub de La Ciotat qui fait polémique jusqu'à Paris. De quoi jeter de l'huile sur le feu ? 

"On aurait pu distribuer quelques paniers solidaires de plus, nous avons fait un choix" s'est exprimée Arlette Salvo maire (LR) de La Ciotat dans le même journal où quelques jours plus tôt, une publicité de la ville réalisée avec des images de pays étrangers et des modèles en "string" ou en short de bain, lançait une vive polémique. 

"J'assume tout" enchérit celle que Patrick Boré a choisi pour le remplacer quelques semaines après avoir été réélu maire de La Ciotat.  

"ON VEUT VOIR LES FACTURES !"

Du coup la colère de l'opposition municipale ne faiblit pas, bien au contraire. Dans une lettre ouverte adressée au maire de La Ciotat, Denis Bunelier réclame au nom du groupe d'opposition "Ensemble pour La Ciotat", les factures liées à la récente promotion engagée par la mairie de La Ciotat jugée "sexiste" pour certains et/ou "trompeuse" pour d'autres.

"Je vous demande de nous communiquer la nature du contrat qui lie la ville à la société  responsable de cette communication ainsi que les factures s’y référent. Si toutefois, votre service communication a traité directement avec la régie publicitaire du journal  « La Provence », nous souhaitons que vous joigniez à ces documents, la facture correspondante."

STRING OU PANIERS SOLIDAIRES ? 

Le conseiller municipal "Les Ciotadens" va plus loin "membre du conseil d'administration du CCAS, nous ne pouvons que déplorer votre réaction dans l'édition de "La Provence" du 13 janvier dans laquelle vous comparez la dépense de cette campagne à "quelques paniers repas solidaires". En attendant les documents officiels que vous allez nous communiquer , si nous prenons comme mètre étalon le coût du repas des Restos du Coeur ( 1 repas = 1€), notre évaluation s'estime à plusieurs milliers de repas !"

"CE N'EST PAS CETTE IMAGE QUE NOUS VOULONS DONNER A NOTRE VILLE !"

"Nous demandons à la maire de La Ciotat Arlette Salvo qu’elle mette fin à cette campagne de publicité inacceptable et dégradante pour nos habitants. Nous demandons également à la Municipalité qu’elle cesse sa collaboration avec
l’agence de communication à l’origine de ces publicités" précise un communiqué du Parti Communiste Français

"ARRETEZ TOUT !"

"En effet, cette agence n’a visiblement pas compris les enjeux et les besoins de notre Ville en matière de communication institutionnelle. Elle n’a pas non plus compris que nous étions sortis de la campagne électorale et que nous voulons sortir du sexisme. 

Nous demandons à la Ville, par souci de transparence, qu’elle informe la population du montant de cette campagne et du contrat global qui nous lie avec cette agence" ne manque pas d'ajouter le parti quia soutenu Karim Ghendouf aux dernières élections municipales à La Ciotat.

Lire aussi => ICI

Photo : capture d’écran
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).