Rejet des eaux usées à La Ciotat : Quand l'alerte devient "une affaire de santé publique"

Après l'alerte lancée sur nos ondes par un ingénieur à la retraite, la polémique sur les rejets en mer de la station d'épuration ne cesse de se propager. L'inspection organisée par la mairie de La Ciotat, n'a visiblement pas convaincu.

En mai dernier, Jacques Latracol a contacté notre rédaction pour lui faire part de son enquête réalisée sur plusieurs semaines, concernant les rejets en mer de la station d'épuration de La Ciotat. Le lanceur d'alerte a également publié le fruit de son travail, sur le blog du célèbre journal en ligne "Médiapart".

Les réseaux sociaux se sont emparés du sujet qui préoccupe de nombreux Ciotadens, certains se sont rendus sur les lieux, caméra à l'appui... D'articles de presse en communiquée, la mairie de La Ciotat a alors, tenté d'apaiser les "tensions", en vain...

Récemment une visite qui devait jouer "la transparence" a été organisée sur le site de la station d'épuration située rue Victor Delacour à La Ciotat, afin que les techniciens de la société SAEM, prestataire de service, expliquent le fonctionnement du bâtiment qui a été victime d'un incendie sur une armoire électrique récemment.

UNE INSPECTION AUX CONCLUSIONS PARTAGÉES

Contre toute attente et contrairement à son collègue de Ceyreste, Patrick Boré maire (LR) de La Ciotat n'a pas assisté à la visite. Etaient présents des représentants de CIQ, des élus de la majorité municipale de La Ciotat et de l'opposition, ces derniers n'ont visiblement pas été convaincus "il arrive qu'elle connaisse des problèmes. Les eaux usées sont alors non traitées et se déversent directement dans la mer. L'exposant reconnaît des problèmes d'odeur nauséabonde à la sortie de l'émissaire. Quant à la couleur des rejets en mer : RAS selon le "conférencier "" soulève Hervé Itrac conseiller municipal d'opposition (RN exFN) avant d'ajouter "je suis certain qu'on ne nous dit pas tout, je suis grandement insatisfait".

"Une visite très technique basée sur le mode de fonctionnement plus que sur son impact écologique !" précise pour sa part, Yann Farina conseiller municipal d'opposition (LP exFN). Pas convaincu non plus, Jacques Latracol qui poursuit son travail d'investigation "notre côte bleue en voit de toutes les couleurs. On était loin d'imaginer que les "usages technologiques" destinés au traitement des eaux usées de nos collectivités pouvaient engendrer des réactions en chaîne "naturelles" qui mettent en danger la vie aquatique et probablement la santé des baigneurs. Les contrôles de conformité des eaux de baignades ne recherchent pas « Prorocentrum minimum ». Ifremer avait pourtant prévenu… mais, ça aussi, la mémoire collective l’'a oublié".

L'ingénieur à la retraite invite les internautes a consulter les résultats de ses enquêtes sur la pollution et les rejets dans les calanques sur son blog.

La rédaction de Radio La Ciotat Fréquence Nautique n'a pas été invitée à participer à l'inspection des lieux qui s'est déroulée le mercredi 26 juin 2019 à 17h, nous avons alors décidé d'embarquer au même moment, pour prendre une photo des rejets en mer dans la calanque d'Espinon, à quelques dizaines de mètres de la zone de baignade de Figuerolles, elle illustre notre article. À cet endroit, la couleur de l'eau était tout aussi "transparente" que l'organisation de la visite dans les locaux de la station d'épuration, mise en place par la municipalité de La Ciotat...

FERMETURE DES PLAGES

L'an dernier, La Ciotat a connu un épisode de fermetures des plages sans précédent, pour cause de pollution. Dans la presse, la municipalité de La Ciotat avait mis ça sur le dos de "l'incivisme". Cette année l'ARS (agence régionale de la santé) a décidé de fermer définitivement deux zones de baignade dans les secteurs de St Jean et de la villa des Tours (Capucins).

LE RESEAU D'ASSAINISSEMENT EN QUESTION

De son côté, le mouvement citoyen "Les Ciotadens" présidé par Lionel Giusti, met en avant "le devoir de santé et de salubrité publiques" et préconise le diagnostique par un organisme indépendant, du réseau d'assainissement dans toute la ville "La Ciotat connaît depuis ces dernières années, un développement de l’urbanisme sans précédent. Les usages et les destinations des canalisations peuvent être modifiés et les plans des réseaux d’assainissement ne peuvent pas être nécessairement mis à jour".

Photo : CB

La rédaction 

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).