logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Intempéries : une partie de la chaussée du port rénové de La Ciotat est déjà déformée

Inondations, torrents d’eau… Le passage de l’épisode méditerranéen a fait des dégâts à La Ciotat.

Hier après midi, les intempéries ont causé des dégâts important à La Ciotat, des plaques d’égout ont été éjectées puis des torrents d’eau, se sont soudainement formés et ont fini par dégrader une partie de la chaussée du port récemment rénové. L’image des dégâts, a fait le tour des réseaux sociaux (photo ci-dessus).

inondation port
La Méditerranée était déchaînée, une vague a même fini par briser la baie vitrée du « Neptune club » un établissement associatif situé en bord de mer dans le quartier de Saint Jean. L’incident s’est produit vers midi, fort heureusement aucune personne n’a été blessée (photo ci-dessous).

neptune
Les sapeurs-pompiers du centre de secours La Ciotat Ceyreste ont multiplié leurs interventions aux quatre coins de la ville.

A La Ciotat, le passage de l’épisode méditerranéen a été puissant et court, il ne serait pas exceptionnel en cette saison selon les météorologues.

En revanche certains experts remettent en cause l’hyper urbanisation de certaines villes de France. Béton + bitume plus rien ne retient le ruissellement de l’eau qui en forte quantité, peu causer d’important dégâts voire plus grave, des victimes.

Photo : Captures d’écran Facebook
La rédaction

La proposition de végétaliser le port de La Ciotat fait débat

« Les Ciotadens » veulent faire revenir la nature en coeur de ville, Patrick Boré ne l’entend pas de cette oreille.

Un plan de végétalisation, voilà l’ambition du mouvement citoyen « Les Ciotadens »qui vient affiner un peu plus, un projet municipal en vue du prochain mandat 2020/2026.

Neuf points concrets ont été détaillés sur le site internet du mouvement « nous souhaitons faire revenir les espaces naturels en cœur de ville et mettre fin à l’hyperdensification et à la bétonnisation » explique Lionel Giusti président de « Les Ciotadens ».

La volonté d’intégrer la dimension végétale et paysagère dans l'ensemble des projets d'aménagement, de construction et de rénovation est au cœur des ambitions du mouvement « Les Ciotadens » . « On reproduit les erreurs du passé en construisant au ras des trottoirs, sans laisser d’espace de respiration » déplore Jean Pierre Repiquet vice-président du mouvement « Les Ciotadens ».

C’est ainsi que parmi les neuf mesures phares du plan de végétalisation, la réhabilitation du jardin de la ville est proposée dans le but de créer un « vrai » parc végétal en coeur de ville. « Nous voulons aussi, étendre le "Parc du Domaine de la Tour" car nous rejetons le projet de la municipalité sortante qui consiste à construire un complexe aquatique bétonné dans un secteur (déjà) surchargé par : le trafic routier, les zones commerciales et les réalisations en cours » indique Lionel Giusti.

« IL Y A ENCORE DES GRUES PARTOUT »

De son côté Patrick Boré maire (Les Républicains) qui achève son troisième mandat, a récemment annoncé qu’il n’était pas possible selon lui, de végétaliser le port de La Ciotat « conformément aux directives des bâtiments de France » ce à quoi Jean Pierre Repiquet réplique « lorsque la métropole présente un projet pour la ville, il vaut mieux regarder deux fois. En ce qui concerne les espaces ombragés et la végétalisation sur le port, il y a probablement eu négligence…» suppose l’ancien élu de la communauté urbaine (Marseille Provence Métropole).

"Parle-t-on du même organisme ? Les bâtiments de France n'ont-ils pas autorisé la construction d’un mastodonte de béton ultra-moderne (ndlr hôtel de luxe sur le bld A. France) à 150 mètres de la chapelle des pénitents bleus, un monument du XVIII siècle, classé historique ?" sourit Lionel Giusti avant d’ajouter « soit le maire sortant est de mauvaise foi, soit il est dépassé par une situation qu’il a lui-même, créé ».

Le président des « Ciotadens » revient sur le récent « virage au vert » du maire de La Ciotat à cinq mois des élections municipales « nous ne demandons pas à Patrick Boré de verdir sa communication pour faire bien avant les élections, nous voulons qu’il cesse de signer des permis de construire pour laisser une chance à La Ciotat de demain, car force est de constater, il y a encore des grues de partout ! » rétorque Lionel Giusti.

Le plan de végétalisation de "Les Ciotadens", en ligne : ICI

Par ailleurs, le mouvement citoyen « Les Ciotadens » réunit ses militants et ses sympathisants ce jeudi 24 octobre 2019 à 19h à la brasserie « La Terrassa » avenue Émile Bodin, zone commerciale Ciotat Parc à La Ciotat.

Photo : CB (archives)
La rédaction

La Ciotat : Une octogénaire victime des services d’un faux jardinier itinérant

Une femme âgée de 95 ans a été victime à son domicile, d'un faux jardinier et de son complice. Les deux malfaiteurs étaient de passage pour "tailler des arbustes". 

Le coup est habile, un faux jardinier fait du porte-à-porte et propose ses services dans des quartiers résidentiels. Il cible des villas occupées de préférence par des personnes âgées, plus vulnérables. C’est ce qui s’est passé récemment à La Ciotat ou une femme âgée de 95 ans a accepté les services d'un individu pretextant être un spécialiste des espaces verts.

Une fois les travaux effectués, l’artisan qui au final n’est autre qu’un malfaiteur, a laissé les déchets des végétaux prétextant revenir ultérieurement pour les ramasser. L’homme en a profité pour sympathiser avec l’octogénaire confiante.

Quelques jours plus tard, il est revenu avec un complice pour alerter la Ciotadenne d’une coupure d’eau. Pendant que l’occupante de la villa vérifiait l’eau, un des deux hommes en a profité pour lui dérober son sac à main ainsi qu’un objet de valeur présent dans la maison, un vase "Galé". 

Une plainte a été déposée auprès du commissariat de police de La Ciotat. Une enquête est en cours. La famille de la victime a publié un message d’alerte sur les réseaux sociaux afin de prévenir les habitants de La Ciotat et des alentours.

Photo : Illustration
La rédaction

Environnement : Cassis et St Cyr sur Mer accrochent le pavillon bleu 2019

Le palmarès de l'édition 2019 des pavillons bleus a été dévoilé mercredi. Cassis et St Cyr sur Mer sont récompensées.

C'est la liste à consulter avant de partir en vacances cet été, cliquez : ICI. Le label européen Pavillon bleu 2019 vient d'être décerné à 395 plages et 107 ports français.

Ce classement met en avant des spots respectueux de l'environnement avec, notamment, une bonne qualité de l'eau et des lieux propres.

Dans notre région ce sont les plages du Bestouan, Grande Mer à Cassis qui reçoivent le pavillon Bleu cette année ainsi que celles de la Madrague, les Lecques Saint Come Ouest situées sur la commune de Saint Cyr sur Mer.

La Ciotat qui a récemment concouru pour obtenir le label "plus belle baie du monde" reste en revanche, la grande absente du palmarès "pavillon bleu 2019".

Photo : Illustration
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).