logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

1720 : Les pirates vont attaquer le port de La Ciotat !

La Ciotat accueille à partir de vendredi soir, la grande fête historique, qui retrace la lutte des ciotadens contre le fléau de la peste.

Les temps forts du festival 1720 qui se déroule les 18, 19 et 20 octobre 2019 à La Ciotat, sont :

VENDREDI 18 OCTOBRE 2019

18h : ouverture du festival avec une procession en l’honneur de Saint Roch suivie d’une soirée festive sur tout le port de La Ciotat

SAMEDI 19 OCTOBRE 2019

10h30  : grande parade dans le centre ville depuis le haut de la rue des Poilus.
11h45, 14h30 et 17h30 : attaque des pirates (spectacle) scène de l’Escalet.
16h : arrivée par la mer, du blé de l’espérance (quai d‘honneur de l’Escalet)
21 h : grand spectacle de feu

DIMANCHE 20 OCTOBRE 2019

11h45, 14h30 et 17h30 : attaque des pirates (spectacle) scène de l’Escalet.
16h : arrivée par la mer, du blé de l’espérance (quai d‘honneur de l’Escalet)

La circutation des véhicules est interdite sur le port durant le festival.

Orages : Var et BdR désormais en vigilance orange

Fortes averses, orages et trombes marines sont annoncés. Le Var et les Bouches-du-Rhône ont été ajoutés ce lundi, aux 46 départements en alerte orange.

Les départent du Var et des Bouches-du-Rhône ont été ajoutés ce lundi après-midi aux 46 départements placés en vigilance orange en raison des intempéries annoncées.

À La Ciotat, les prévisions météo annoncent de violents orages et de fortes précipitations dans la nuit de lundi à mardi, accompagnées d’un vent d’Est jusqu’à 70 km/h en rafales.

En mer, ces conditions météo pourraient favoriser la formation de trombes marines et une mer forte.

Cependant, cet épisode devrait être fort et de courte durée, un retour à la normale est prévu mardi après-midi.

Soyez vigilants.

Photo : Illustration
La rédaction

La Ciotat : Un plongeur perd la vie à proximité de l'épave du "bananier"

Hier matin, un plongeur âgé de 61 ans a perdu la vie par 98 mètres de fond. La gendarmerie maritime recherche son corps.

Vendredi matin au large de La Ciotat, un homme âgé de 61 ans a plongé afin de se rendre à proximité du "bananier". Une épave de la seconde guerre mondiale qui gît par 98 mètres de fond, dans le secteur de l'île verte et qui suscite toujours la curiosité des plongeurs.

Quelques instants plus tard, ses collègues l’ont perdu de vue.. Ils sont remontés à la surface et ont donné l’alerte vers 12h30.

En attendant les secours, un plongeur a inspecté les lieux est aurait aperçu le corps sans vie du sexagénaire.

Les sauveteurs de la SNSM de La Ciotat à bord du « Bec de l’Aigle 2 », les sapeurs-pompiers des Bouches du Rhône sur un semi-rigide et la vedette de la gendarmerie maritime se sont rendus sur place et ont entamé des recherches pour retrouver le corps du plongeur.

Les recherches infructueuses, le dispositif a été levé au milieu de l’après-midi.

L’enquête a été confiée à la gendarmerie maritime. Un robot spécialisé pour les recherches en profondeur devait être dépêché sur les lieux

Photo : Illustration
La rédaction

Féminicides : « Les Ciotadens » proposent un appartement « SOS » pour protéger les victimes

120 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France depuis le début de l’année 2019.

Cette semaine l’assemblée nationale s’est penchée sur une proposition de loi pour renforcer la protection des femmes battues et lutter contre les violences conjugales

120 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en France depuis le début de l’année 2019 rapporte le « Collectif Féminicides par Compagnons ou Ex ».

« Renforcer l’ordonnance de protection c’est aussi créer une interdiction de paraître pour les auteurs de violences conjugales. Il faut les empêcher de guetter au pied de l’immeuble. Désormais, certains lieux entiers leurs seront interdits, au-delà même du seul contact physique» a lance cette semaine le Député (LR) Aurélien Pradé.

« On veut des solutions d'hébergements d'urgence, des formations adaptées pour les professionnels qui prennent nos plaintes, un processus efficace de mise en sécurité après l'alerte donnée, une prévention contre les violences conjugales... » annonce « Billie » qui souhaite garder son anonymat.

Dans la région Parisienne des communes comme celle de Villiers-Le-Bel ont engagé des campagnes de communication pour lutter contre les violences conjugales qui « démolissent » des familles (photo titre).

UN APPARTEMENT "SOS" A LA CIOTAT ?

A La Ciotat, « Les Ciotadens » se sont emparés du sujet et proposent de créer un appartement « SOS » pour protéger les victimes dans l’urgence.

« La ville de La Ciotat dispose de certains logements de fonction. Par conséquent, nous proposons que l’un d’entre eux, soit exclusivement dédié à la protection des victimes de violences conjugales » indique Lionel Giusti Président et cofondateur du mouvement citoyen avant d’ajouter « pas besoin d’être féministe, il faut juste être humain ! L’objectif avant tout, est de protéger dans l’urgence tout en organisant une prise en charge renforcée afin d’éloigner l’auteur des violences. Pour renforcer ce dispositif, la police municipale pourra organiser des patrouilles ».

Sur son site internet, le mouvement « Les Ciotadens » indique par ailleurs, que « l’an dernier, le tribunal de grande instance de Marseille a instruit plus de 1000 affaires de violences conjugales survenues dans le département des Bouches-du-Rhône et notamment à La Ciotat ».

Photo : Com. Villiers-Le-Bel
La rédaction

La Ciotat : Une maman et ses cinq enfants dans l’attente d’un logement depuis un an

Ce sont les proches qui dépannent la famille pour éviter qu’elle se trouve à la rue. La situation ne peut plus durer.

À 34 ans, « Jenna » est la maman de cinq enfants âgés 15, 13, 9 et 5 ans. Sa fille âgée de 13 ans souffre d’un handicap, elle est scolarisée dans une IME (Institut Médico Educatif) à Marseille en attendant qu’une place se libère à l’IME de La Ciotat situé sur le chemin de la Pépinière.

Jenna se trouve dans l’attente d’un logement social à La Ciotat depuis près d’un an. Elle nous explique que pour éviter la rue, elle se fait héberger provisoirement par des membres de sa famille domiciliés à La Ciotat et parfois par des amis.

« J’ai écrit au Maire de La Ciotat qui ne m’a pas répondu, j’ai rencontré plusieurs élus, mais aucune proposition ne m’a été faite à ce jour » précise la jeune maman avant d’ajouter « je suis intervenu auprès des offices HLM, un dossier Dalo est en cours, mais rien ne semble se profiler à ce jour »

La Ciotadenne a déposé des messages sur les réseaux sociaux et a contacté les médias de la ville. Elle espère de ce fait, que les « choses bougent » enfin. « Pour mes enfants et moi, cette situation ne peut plus durer, il faut agir vite » désespère Jenna.

Ce « SOS » agite la toile, certains internautes se posent la question sur le fait que La Ciotat est en chantier permanent depuis des années et que de nombreux immeubles voire des quartiers ont vu le jour.

Cependant à La Ciotat, de nombreuses constructions sont réservées à l’accession à la propriété, les logements sociaux imposés par des quotas restent néanmoins, une denrée rare. S’ajoute à cela, l’ubérisation de la location, un moyen rapide pour les propriétaires, une façon lucrative aussi, de louer leur appartement à des visiteurs pour une courte durée ou à des touristes. Du coup, le parc des locations traditionnelles à l’année s’appauvrit.

« Un choix politique » diront certains… À cinq mois des élections municipales, voilà un sujet qui risque d’animer les débats…

Photo : Illustration
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).