logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

A50 : Accidents en série ce matin, entre La Ciotat et Aubagne

Ce mercredi, aux alentours de 7h45, une séries d'accidents, s'est produite sur l'autoroute A50 en direction de d'Aubagne au niveau de la commune de Roquefort La Bédoule.

Trois véhicules se sont percutés violemment ce mercredi matin se déportant dans la glissière de sécurité de la bande d'arrêt d'urgence. Si ce mini carambolage n'est essentiellement que matériel et n'a, heureusement, fait aucun blessé grave, les causes restent pour le moment, floues.

Sur place, deux équipages de la CRS autoroutière Provence, les sapeurs-pompiers, un dépanneur et Escota ont occupé deux voies sur les trois pendant plus d'une heure.

Quelques minutes plus tard un quatrième accident, cette fois, au niveau Cassis en direction d'Aubagne, s'est produit en amont. Une sorte de carambolage qui a formé un bouchon sur 2 km.

Photo : Sdis 13 - Archives
La rédaction

Municipales 2020 : "Les Ciotadens" vont chez l'habitant

Samedi à La Ciotat, "Les Ciotadens" ont rencontré les riverains des quartiers Abeille, Matagots et Maurelle.

Samedi 18 mai 2019 comme prévu, une dizaine de militants de « Les Ciotadens » s'est rendue en toute simplicité, dans les quartiers de l'Abeille, de La Maurelle et des Matagots à La Ciotat.

Porte-à-porte, distribution de prospectus, rencontre motivée avec les riverains, ont animé la deuxième visite de quartier organisée par le mouvement citoyen.

L'accueil des habitants a été convivial et les échanges ont été constructifs « Nos réunions citoyennes et nos visites dans les quartiers sont essentielles pour préparer notre programme en vue des prochaines élections municipales » a souligné Lionel Giusti Président de « Les Ciotadens ».

Prochain rendez-vous, la réunion citoyenne organisée par le mouvement dans un restaurant du front de mer à La Ciotat, le lundi 3 juin 2019 à 18h30.

Photo : FC Photos - DR
La rédaction

La Ciotat : Des missions intérimaires pour assurer les activités périscolaires

Des associations subventionnées par la ville de La Ciotat auraient recours à de l'interim pour assurer les activités périscolaires.

Selon une information parue ce lundi dans les colonnes du journal "La Marseillaise", des associations subventionnées à hauteur de 2,3 millions d'euros par la municipalité de La Ciotat feraient désormais, appel à des agences intérim dans le but de recruter du personnel intérimaire.

Les missions seraient proposées pour des animatrices et des animateurs embauchés avec des contrats de 10 heures pour une durée de 5 jours fixés à 10 euros de l'heure afin d'assurer les activités périscolaires dans les écoles de la commune. Le journal aurait eu accès aux annonces déposées en ligne avant que celles-ci soient soudainement, retirées "les candiatures ne sont plus acceptées".

Ces postes étaient autrefois, attribués à du personnel municipal qualifié. Nul doute que cette information risque d'animer les débats entre l'opposition et la majorité municipale, réunies ce lundi soir, en conseil municipal.

Photo : Illustration
La rédaction

Pétanque : Des Ciotadens demandent l'école nationale, ils obtiennent un rond-point

Cabriès et Septemes Les Vallons se disputent la construction du futur centre national de la pétanque pendant que La Ciotat installe un panneau sur un rond-Point.

Le journal « La Marseillaise » organisateur du «Mondial de la Pétanque » a révélé le mois dernier, l'information concernant la création dans le département des Bouches du Rhône, du futur centre national de la pétanque « Le projet qui consiste de réaliser un "Centre National de la Pétanque" a été acté lors du dernier congrès national de la Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP), il devrait voir le jour à l'horizon 2022. Deux villes provençales sont prêtes à l'accueillir Cabriès ou Septèmes Les Vallons ».

A La Ciotat, cette nouvelle a fait réagir car rappelons-le, il y a plus d'un siècle Jules Lenoir et ses amis inventent, à La Ciotat, un jeu de boules « les pieds tanqués », qui au fil des ans s'est transformé en un sport mondialement reconnu « la Pétanque » faisant de la ville de La Ciotat le « Berceau de la Pétanque ».

Lionel Giusti ancien adjoint aux sports de la ville de La Ciotat et président du mouvement citoyen « Les Ciotadens » a reproché « l'indifférence de la municipalité ».

Des ciotadens ont ensuite, créé un groupe sur le réseau social Facebook dénommé « pour que l'école nationale de pétanque se fasse à La Ciotat !!! » ainsi qu'une pétition en ligne.

En réponse, la municipalité de La Ciotat vient d'installer sur le rond point situé sur la route départementale 559 entre le boulevard de Lavaux et l'avenue de Saint Jean à La Ciotat, un panneau sur lequel est inscrit : « Rond point de la pétanque, les pieds tanqués, made in La Ciotat ». Pas un mot en revanche, sur le futur centre national de la pétanque.

Comme dit le proverbe « faute de grives, on mange des merles... » les pigeons (notre photo), eux, semblent apprécier ...

Lire aussi sur le même sujet, cliquez => ICI

Photo : C.B.
La rédaction

Fermeture du « Nouméa » : Des documents viennent contredire la réaction du maire de La Ciotat

Face la fermeture polémique du snack de Fontsainte, Patrick Boré a réagi. Cependant, des documents contradictoires ont été publiés peu après, sur les réseaux sociaux.

La polémique enfle à La Ciotat, autour des conditions qui ont provoqué la récente fermeture du snack de Fontsainte. Depuis la diffusion de notre article sur notre site web et notre antenne, les gérants du Nouméa ont reçu de nombreux soutiens. Les raisons évoquées par ces derniers ont suscité de vives réactions notamment sur les réseaux sociaux.

Hier après-midi, le maire de La Ciotat qui brigue un siège de député Européen sur la liste « Les Républicains » le 26 mai prochain, a tenu a réagir sur sa page FaceBook.

Cependant, une nouvelle source de polémique intervient dans une phrase au sujet des conditions relatives à la vente du fonds de commerce refusée par la municipalité de la Ciotat, selon les gérants du Nouméa « je tiens à préciser que l'exploitant ne peut pas vendre un fonds de commerce du domaine public dont il n'est pas le propriétaire et qu'en cas de cessation d'activité, la loi impose une mise en concurrence pour l'exploitation de ce domaine public » précise Patrick Boré, arrêtés municipaux à l'appui.

Quelques instants plus tard, toujours sur les réseaux sociaux, « Laure » la compagne d'un des gérants du snack de Fontsainte désormais fermé, publie des documents qui remontent à 2015 et viennent contredire les propos du maire de La Ciotat. Ces documents montrent en effet, qu'il y a bien eu cession de fonds de commerce entre les gérants du Nouméa et leur prédécesseur.

07 02 DocNoumea2Ci-dessus la facture d'honoraires de Jean Louis Tixier avocat et adjoint au maire de La Ciotat, relative aux frais de rédaction du compromis et de l'acte définitif de vente. (Capture d'écran)

Chose d'autant plus surprenante, les actes et la facture d'honoraires publiés, montrent que la transaction s'est déroulée dans le cabinet de Jean Louis Tixier qui n'est autre que l'adjoint au maire de Patrick Boré.

UN FONDS DE COMMERCE A 20 000 EUROS

07 03 DocNoumea
Le document ci-dessus atteste que les gérants du Nouméa ont acheté le 7 avril 2015, un fonds de commerce pour un montant fixé à 20 000 euros - (Capture d'écran)

La question aujourd'hui est, donc « pourquoi le prédécesseur des gérants du Nouméa, établissement situé certes, sur un espace public, a pu néanmoins céder pour un montant de 20 000 euros son fonds de commerce le 7 avril 2015 ? »

Les publications se suivent mais la question demeure... De la polémique à l'affaire, il n'y a qu'un pas, affaire à suivre, donc...

A lire aussi sur le même sujet, cliquez => ICI

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).