logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Pétanque : Des Ciotadens demandent l'école nationale, ils obtiennent un rond-point

Cabriès et Septemes Les Vallons se disputent la construction du futur centre national de la pétanque pendant que La Ciotat installe un panneau sur un rond-Point.

Le journal « La Marseillaise » organisateur du «Mondial de la Pétanque » a révélé le mois dernier, l'information concernant la création dans le département des Bouches du Rhône, du futur centre national de la pétanque « Le projet qui consiste de réaliser un "Centre National de la Pétanque" a été acté lors du dernier congrès national de la Fédération française de pétanque et de jeu provençal (FFPJP), il devrait voir le jour à l'horizon 2022. Deux villes provençales sont prêtes à l'accueillir Cabriès ou Septèmes Les Vallons ».

A La Ciotat, cette nouvelle a fait réagir car rappelons-le, il y a plus d'un siècle Jules Lenoir et ses amis inventent, à La Ciotat, un jeu de boules « les pieds tanqués », qui au fil des ans s'est transformé en un sport mondialement reconnu « la Pétanque » faisant de la ville de La Ciotat le « Berceau de la Pétanque ».

Lionel Giusti ancien adjoint aux sports de la ville de La Ciotat et président du mouvement citoyen « Les Ciotadens » a reproché « l'indifférence de la municipalité ».

Des ciotadens ont ensuite, créé un groupe sur le réseau social Facebook dénommé « pour que l'école nationale de pétanque se fasse à La Ciotat !!! » ainsi qu'une pétition en ligne.

En réponse, la municipalité de La Ciotat vient d'installer sur le rond point situé sur la route départementale 559 entre le boulevard de Lavaux et l'avenue de Saint Jean à La Ciotat, un panneau sur lequel est inscrit : « Rond point de la pétanque, les pieds tanqués, made in La Ciotat ». Pas un mot en revanche, sur le futur centre national de la pétanque.

Comme dit le proverbe « faute de grives, on mange des merles... » les pigeons (notre photo), eux, semblent apprécier ...

Lire aussi sur le même sujet, cliquez => ICI

Photo : C.B.
La rédaction

Fermeture du « Nouméa » : Des documents viennent contredire la réaction du maire de La Ciotat

Face la fermeture polémique du snack de Fontsainte, Patrick Boré a réagi. Cependant, des documents contradictoires ont été publiés peu après, sur les réseaux sociaux.

La polémique enfle à La Ciotat, autour des conditions qui ont provoqué la récente fermeture du snack de Fontsainte. Depuis la diffusion de notre article sur notre site web et notre antenne, les gérants du Nouméa ont reçu de nombreux soutiens. Les raisons évoquées par ces derniers ont suscité de vives réactions notamment sur les réseaux sociaux.

Hier après-midi, le maire de La Ciotat qui brigue un siège de député Européen sur la liste « Les Républicains » le 26 mai prochain, a tenu a réagir sur sa page FaceBook.

Cependant, une nouvelle source de polémique intervient dans une phrase au sujet des conditions relatives à la vente du fonds de commerce refusée par la municipalité de la Ciotat, selon les gérants du Nouméa « je tiens à préciser que l'exploitant ne peut pas vendre un fonds de commerce du domaine public dont il n'est pas le propriétaire et qu'en cas de cessation d'activité, la loi impose une mise en concurrence pour l'exploitation de ce domaine public » précise Patrick Boré, arrêtés municipaux à l'appui.

Quelques instants plus tard, toujours sur les réseaux sociaux, « Laure » la compagne d'un des gérants du snack de Fontsainte désormais fermé, publie des documents qui remontent à 2015 et viennent contredire les propos du maire de La Ciotat. Ces documents montrent en effet, qu'il y a bien eu cession de fonds de commerce entre les gérants du Nouméa et leur prédécesseur.

07 02 DocNoumea2Ci-dessus la facture d'honoraires de Jean Louis Tixier avocat et adjoint au maire de La Ciotat, relative aux frais de rédaction du compromis et de l'acte définitif de vente. (Capture d'écran)

Chose d'autant plus surprenante, les actes et la facture d'honoraires publiés, montrent que la transaction s'est déroulée dans le cabinet de Jean Louis Tixier qui n'est autre que l'adjoint au maire de Patrick Boré.

UN FONDS DE COMMERCE A 20 000 EUROS

07 03 DocNoumea
Le document ci-dessus atteste que les gérants du Nouméa ont acheté le 7 avril 2015, un fonds de commerce pour un montant fixé à 20 000 euros - (Capture d'écran)

La question aujourd'hui est, donc « pourquoi le prédécesseur des gérants du Nouméa, établissement situé certes, sur un espace public, a pu néanmoins céder pour un montant de 20 000 euros son fonds de commerce le 7 avril 2015 ? »

Les publications se suivent mais la question demeure... De la polémique à l'affaire, il n'y a qu'un pas, affaire à suivre, donc...

A lire aussi sur le même sujet, cliquez => ICI

La Ciotat : Des dépots de gravas et de déchets s'accumulent dans les massifs forestiers

Régulièrement, des individus sans scrupule, déposent gravas et déchets dans nos forêts. Lionel Giusti monte au créneau.

Le constat est alarmant, dans le secteur des plaines Baronnes à La Ciotat, conséquence des camions qui déversent régulièrement leur chargement composé de divers matériaux usés dont une plaque d'égouts, la carcasse d'un scooter, et, chose surprenante, une cuve à fioul...

Pour preuve, des photographies ont été récemment diffusées sur les réseaux sociaux notamment par Lionel Giusti président du mouvement citoyen « Les Ciotadens » dans le but aussi, de sensibiliser l'opinion publique.

09 02 DepotPlaineBaronnes

Lionel Giusti monte au créneau et alerte l'opinion publique. Le président du mouvement "Les Ciotadens" veut s'attaquer aux dépots sauvages dans les massifs forestiers de La Ciotat. (Photo : Capture d'écran)

"Nous devons envisager de rétablir la gratuité pour tous à la déchetterie et renforcer la présence de la police municipale dans nos forêts" indique Lionel Giusti qui a promis de travailler sur le sujet.

Une façon aussi de s'attaquer à ce qui est sur le point, de devenir une véritable pollution qui s'installe progressivement dans les massifs forestiers de La Ciotat et des environs.

Photo : DR
La rédaction

La Ciotat : Un homme perd la vie dans un accident de plongée

Le quinquagénaire était en arrêt cardio-respiratoire à l'arrivée des secours. Arrivé au port de La Ciotat, il n'a pas survécu.

Un accident de plongée a eu lieu dimanche matin vers 11h00 au large de La Ciotat : un homme âgé d'une cinquantaine d'années a fait un arrêt cardio-respiratoire alors qui remontait par vingt-deux mètres de fond.

Ses compagnons l'ont accompagné jusqu'au port de La Ciotat. L'homme a ensuite été pris en charge par une équipe du Smur et les sapeurs-pompiers du centre de secours de La Ciotat/Ceyreste.

Le plongeur a été déclaré décédé quelques instants plus tard.

Photo : Illustration - (Archives).
La rédaction

La Ciotat : Soirée mouvementée aux urgences

Un homme alcoolisé au comportement agressif s'en est pris au personnel soignant. La police a dû intervenir.

La police est intervenue récemment aux services des urgences du centre hospitalier de La Ciotat situé sur l'avenue de la Paix, suite à des troubles causés par un individu sous l'emprise de l'alcool et au comportement agressif. Les faits se sont produits en début de soirée et remontent au mercredi 8 mai 2019.

Originaire d'Aubagne, le fauteur de troubles ne s'est pas laissé impressionner par l'arrivée des forces de l'ordre, le ton est même monté d'avantage auprès de l'équipe de soin.

Les fonctionnaires de police ont finalement interpellé l'individu qui a montré plusieurs signes de résistances. L'homme a ensuite était transporté au commissariat de La Ciotat pour être placé en cellule de dégrisement sous le régime de la garde à vue.

Le parquet a été avisé, une comparution immédiate a été prononcée devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Photo : C.B.
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).