logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

La Ciotat : Lionel Giusti s'engage pour la mobilité verte

Le candidat à la mairie de La Ciotat vient de signer six engagements pour développer l'usage du vélo dans la ville.

C'est sur la voie douce que les membres d'"Utop Vélo", une association créée à La Ciotat en 2018 pour "faire de La Ciotat une piste cyclable" et Lionel Giusti candidat aux élections municipales se sont donnés rendez-vous. Une charte contenant six propositions a été soumise à la tête de la liste citoyenne "pour une ville qui respire".

Elle consiste à : appliquer et faire appliquer la loi LAURE (art.L228-2 du code de l'environnement), à établir un plan de déplacement local favorisant les modes de déplacements actifs mais aussi mettre en place les nouvelles possibilités offertes par le Code de la Route : matérialisation des doubles-sens cyclables sur les zones à 30km/h, sas vélo, autorisation de tourner à droite/aller tout droit aux feux rouges...

Parmi les engagements, stipule également : la volonté de réduire le trafic motorisé en ville et favoriser les zones 30 dans le centre-ville et les zones résidentielles. Consulter les associations de citoyens en phase de conception des projets d'aménagements urbains.

"Je vais vous donner du boulot" a lancé Lionel Giusti en direction de la jeune association avant d'ajouter "si je suis élu maire le mois prochain, je vais avoir besoin de gens comme vous parce que je souhaite m'appuyer sur les associations qui ont de bonnes idées pour améliorer la qualité de vie à La Ciotat et visiblement vous en faites parti !" 

Le candidat a également précisé "votre charte est assortie au programme de la liste "pour une ville qui respire" que j'ai l'honneur de conduire. Par conséquent, mon approbation me paraît évidente".

La charte "engagement pour le vélo à La Ciotat" a été conclu ce jeudi après-midi lors d'une balade organisée par l'équipe de campagne du candidat "ça tombe bien, j'ai voté pour la réalisation de cette voie douce" a indiqué la tête de liste "pour une ville qui respire" avant d'apposer sa signature au bas du document avec l'aide d'un stylo vert... 

Photo : AC

La rédaction

 

 

Municipales : la drôle de campagne de Patrick Boré

Le maire sortant de La Ciotat a débuté sa campagne avec de fausses affiches, une fanfare et une absence remarquée sur le terrain.

En place depuis 19 ans, Patrick Boré est candidat à sa propre succession à la mairie de La Ciotat. Les 15 et 22 mars 2020, le maire sortant (Les Républicains) tentera de décrocher un quatrième mandat. Face à lui, sept candidats, une situation inédite pour celui qui a révélé à l’automne dernier, ses ennuis de santé.

Du coup, le maire sortant de La Ciotat se lance dans une campagne éclair. Contrairement aux précédentes, il n’utilisera pas le local « ancestral » de la droite locale situé sur le boulevard Bertolucci.

C’est sur l’avenue Emile Ripert à quelques mètres d’un programme immobilier que Patrick Boré a récemment inauguré sa permanence électorale.

Le lancement de sa campagne a permis de dévoiler les mystérieuses affiches électorales « Benoit » et « Louise » qui ont tapissé les panneaux électoraux de la ville. Ces dernières semaines, un jeune couple a même été utilisé sous forme d’« homme-sandwich » pour en faire la propagande sur le marché dominical.

Mais dimanche dernier, c’est en fanfare (notre photo ci-dessus) que quelques militants dont des employés municipaux, certains vêtus de tee-shirts imprimés en « Benoit » et « Louise » ont distribué le long du marché dominical des documents. Spectateur, Patrick Boré était assis en terrasse aux côtés du Député (LR) Bernard Deflesselles.

HommeSandBore

Un jeune homme-sandwich et une jeune femme-sandwich en "Benoit" et "Louise" utilisés pour servir la propagande de Patrick Boré. Une méthode qui bouscule les codes d'une campagne électorale traditionnelle. (photo CB)

Une fanfare pour les uns, un vacarme pour les autres « on ne s’entend plus, je ne peux pas faire mon marché tranquillement »  réagit d'un air agacé la cliente d’un forain. "Il ne manque plus que les jongleurs !" lance un passant.

"BOUM BOUM LE BORÉ-CIRCUS !" 

Visiblement, les politiques sont aussi perturbés « boum boum boum le Boré-circus, du bruit, rien que du bruit, que du bruit pour ne pas écouter les Ciotadens… Tel est notre avis lorsque nous étions obligés de nous taire tant le vacarme dérangeait » déclare Hervé Itrac, candidat du Rassemblement National aux élections municipales de La Ciotat.

Présent également sur le marché, Lionel Giusti « que Patrick Boré souhaite faire une campagne carnavalesque, c’est son choix mais il doit laisser la possibilité à ses adversaires, de faire une campagne sérieuse […] les Ciotadens ne sont pas des clowns ! » s’exclame le candidat en tête de la liste citoyenne « pour une ville qui respire ».

Le calme sur le marché est (enfin) revenu en fin de matinée. Ambiance électorale…

Photo : AC

La rédaction

La Ciotat : la démolition de l'ancien casino a commencé

L'ancien casino "Les Flots Bleus" doit laisser la place à une surface alimentaire. La partie "dancing" est devenue un tas de gravats.

La décision a été prise par la mairie il y a un an, le bâtiment municipal qui abrite depuis le 19ème siècle, l'établissement de jeux et de loisirs dénommé "Les Flots Bleus" sous différends concessionnaires, doit devenir une "halle alimentaire".

La SAS Les Flots Bleus prévoit dans le cadre d'un bail à construction accordé par la ville, de réaliser des commerces de bouche (charcutier, boucher, poissonnier, boulanger, pâtissier, primeur, traiteur et rôtisseur) à l'endroit ou se situe actuellement l'ancien casino "Les Flots Bleus" sur l'avenue du Président Wilson à La Ciotat.

Il est prévu également, la contruction d'un pôle de restauration comprenant des restaurants de plusieurs spécialités dont 250 place assises.

panneauFlotsbleus

L'affichage obligatoire posé sur une des tôles de protection qui entourent le bâtiment pendant les travaux - (photo : AC)

Les tractopelles de la société chargée d'effectuer les travaux viennent de réduire l'ancien "dancing" en tas de gravats. Ce dimanche, la démolition d'une partie des "Flots Bleus" ne laisse pas insensible certains habitants.

En effet, la bâtisse située en bord de mer a fait danser et jouer de nombreuses générations Ciotadennes. 

"Que va-t-il nous rester ?" lance avec émotion, un habitant de La Ciotat. Gérard, agé de 76 ans, s'est rendu ce dimanche matin au marché. Surpris de voir "à terre" une partie de l'ancien Casino. "On est en train d'effacer le passé dans cette ville [...] j'ai passé ma jeunesse ici et mon gamin aussi...".

Des piliers ont été posés pour soutenir la façade du bâtiment, située côté avenue Wilson, piétons et automobilistes peuvent pour l'heure, continuer de circuler. 

Photo : AB

La rédaction

 

Municipales : Lionel Giusti dévoile son programme pour La Ciotat

Hier soir, le candidat aux élections municipales à La Ciotat a présenté le programme de la liste « pour une ville qui respire ». Il a dévoilé quelques axes d’un projet qui se veut « éco-responsable » pour les six années à venir.

Les grandes lignes du programme de la liste « pour une ville qui respire » ont été dévoilées hier soir dans une brasserie Ciotadenne. Elles ont été annoncées en dix points :

  • Mettre fin à l’urbanisation massive
  • Réduire le coût du stationnement
  • Embellir le cadre de vie
  • Lutter contre la pollution
  • Améliorer le service public
  • Faciliter la mobilité
  • Défendre le petit commerce
  • Nommer un référent municipal dans chaque quartier
  • Recevoir les habitants dans le bureau du maire
  • Réorienter les missions de la police municipale

Lionel Giusti propose de réduire la taxe foncière de 0,6% par an tout au long du prochain mandat.

Le candidat citoyen veut sauver le cinéma “Lumière” pour en faire le lieu central de la vie Ciotadenne, un lieu d’échange de culture ouvert à tous sans oublier la création d’une salle “vintage” avec programmation des films des années 70/80/90.

Il propose la création de la cité de la transition écologique : un pôle économique et écologique d’ampleur, à la croisée des entreprises, des universités et des citoyens, tourné vers la création d’emplois, la formation aux métiers de demain, l’innovation dans la transition écologique. Mais aussi, la végétalisation du port de La Ciotat « le projet est prêt il ne nous reste plus qu’à le faire valider par la future majorité de la Métropole », la sécurisation de la voie douce avec l'installation de vraies pistes cyclables.

ProjetPortLct

En projet, la végétalisation du port rénové de La Ciotat - (Image "Les Ciotadens)

La liste « pour une ville qui respire » veut aussi réorienter les missions de la police municipale et souhaite rendre le stationnement gratuit dans toute la ville chaque premier samedi du mois. La vignette annuelle passerait à 1€ pour les habitants.

Lionel Giusti souhaite garantir l’accès de tous à tous les droits sociaux, en allant notamment au-devant des publics les plus fragilisés. Soutenir les aidants, par la construction de maisons de répit, et la mise à disposition de personnels pour les familles. Augmenter les solutions d’hébergements pour les femmes victimes de violence.

Il a aussi prévu de mettre en place des consultations citoyennes. Des réunions publiques seront organisées dans les quartier ainsi que des commissions extra-municipales.

La tête de la liste « pour une ville qui respire » annonce « une gestion municipale plus transparente ». Il a prévu de faire signer une charte d’éthique à son équipe.

La parole a ensuite été donnée à certains de ses colistiers, Brigitte Padovani favorable à l'instauration d'une "ville inclusive". Yves Jambilloux est revenu sur le budget de la ville et les futures orientations budgétaires. Denis Bunelier a annoncé qu'il fallait stopper l'urbanisation dans les campagnes et se consacrer plutôt à la réhabilitation du centre-ville. Eric Lujan veut une déchetterie gratuite pour tous et revoir l'aménagement du marché dominical "trop long et certainement trop chaud cet été". Le mot de la fin a été pour Jeremy Rouja 24 ans, benjamin de la liste et la ferme volonté de lutter contre l'habitat indigne.

Un programme qui selon lui, est conforme avec la réalité suivant les compétences de la ville malgré la pression métropolitaine « dans ces élections, rien n’est figé à Marseille, non plus ! » lance t-il. 

Avant de clôturer la soirée, Lionel Giusti a mis en garde les « vendeurs de rêves » et les propositions fantaisistes.

La liste a été déposée en Préfecture des Bouches-du-Rhône, elle sera officiellement présentée au public, le jeudi 5 mars 2020.

Photo : AB

La rédaction

La Ciotat poursuit sa déforestation "économique"

C'est à l'abri des regards, qu'un chantier titanesque se produit actuellement sur la zone Athélia. Une déforestation engagée alors que des entrepôts existants restent inoccupés.

Nous ne sommes pas en forêt Amazonienne mais plutôt sur les hauteurs de La Ciotat. Une image qui risque toutefois, de choquer certains de nos lecteurs au moment même où il est recommandé de protéger la nature et de lutter contre le réchauffement climatique. 

Ecologie et économie ne font pas bon ménage. Sur les hauteurs de La Ciotat, l'expansion de la zone industrielle poursuit son chemin. Des hectares de forêt disparaissent au prix d'un "développement économique". Une déforestation à l'abri des regards en période électorale. 

Bulldozer et tractopelle sont en action dans une forêt située entre la zone Athélia et le chemin de Roumagua.

Pourtant sur l'ensemble de la zone industrielle Ciotadenne, des locaux restent inoccupés et certains terrains viabilisés en 2015 sur la nouvelle zone Athélia 5, n'ont toujours pas trouvé preneur.

Photo : AB

La rédaction

 

 

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).