logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Week-end de Pâques : 1200 policiers et gendarmes pour réaliser des contrôles dans le département

La Préfecture des Bouches du Rhône redoute un relâchement dans le confinement face au Covid-19 lié aux vacances et au week-end prolongé.

Pas question par exemple de s'offrir une escapade sur la Côte dans les Bouches-du-Rhône, où les vacances commencent. Les contrôles du confinement sont renforcés dans les villes et les autoroutes du département. Hier, deux contrôles ont été effectués au péage autoroutier de La Ciotat puis à celui de Roquevaire.

controlpeagContrôle autoroutier effectué vendredi sur l'A50 au niveau du péage de La Ciotat - (Photo @PoliceNat13)

La tentation peut être d'autant plus grande de se déplacer que la météo est particulièrement favorable aux sorties. Soleil et températures élevées vont se maintenir sur la quasi-totalité sur La Ciotat et sa région moins jusqu'à dimanche. La chaleur diminuera et le ciel se couvrira progressivement à partir de lundi.

DE 135 À 200 EUROS PAR PERSONNE

"1200 effectifs seront mobilisés sur le terrain chacun des trois jours" du week-end prolongé, en mer, sur l'autoroute, les chemins de randonnée et même les aéroports, a prévenu le Préfet des Bouches du Rhône. La contravention pour non respect des mesures de confinement coûte de 135 à 200 euros par personne. Son montant s'envole en cas de récidive. La vigilance portera aussi sur les axes secondaires et la zone littorale comme ici, à La Ciotat (photo).

Photo : @Prefecture des BdR - (archives) 

La rédaction

 

Covid-19 : de nombreux gestes de solidarité pour les soignants de l'hôpital de La Ciotat

Au centre hospitalier de La Ciotat, le standard reçoit de très nombreux appels de solidarité. Des dons alimentaires, mais aussi de matériel et d'argent sont proposés par des commerçants, des associations et des particuliers.

Quand on est soignant, mieux vaut aimer les pizzas. Mais aussi plateaux repas, petits-déjeuners, micro-ondes, cafetières, bouilloires, lunettes de protection, charlottes... ont récemment été offerts au personnel du centre hospitalier de La Ciotat.

Une ciotaden a même ouvert une cagnotte en ligne pour les soignants, pour participer vous pouvez cliquer directement => ICI

Mais tous ces appels peuvent parfois encombrer le standard qui ne sait pas forcément à qui les adresser. Alors les soignants ont créé un groupe sur un réseau social connu, il se nomme "Solidarité, hôpital de la Ciotat, Covid 19"

PÂQUES À L'HÔPITAL

En cette période de crise sanitaire sans précédent, la plupart des soignants vont passer les fêtes de pâques sur le terrain. "Vous souhaitez faire plaisir à nos personnels et à nos résidents en cette période de Pâques ? Chocolats et confiseries seront particulièrement appréciés de tous ! Si vous désirez en offrir, merci de nous contacter à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser." communique le centre hospitalier de La Ciotat. 

Photo : Hôpital de La Ciotat

La rédaction

Coronavirus : la désinfection des rues à La Ciotat, n'est pas justifiée et peut être nocive

L'Agence Régionale de la Santé souligne le fait qu'il n'existe aucun argument scientifique qui justifierait l'intérêt de désinfecter la voirie pour prévenir des risques de transmission du virus. Et ce alors que le risque environnemental lié à l'utilisation de produits désinfectants est réel.

À l'instar de ce qui a été observé en Chine ou en Corée du Sud, plusieurs ville Françaises dont Nice, Marseille, Aix en Provence, La Ciotat... ont décidé de procéder à des opérations spécifiques de nettoyage ou de désinfection de la voirie afin de lutter contre la propagation du Covid 19.  Cependant, l'Etat et les autorités sanitaires jugent dans un communiqué publié ce jeudi 9 avril 2020, que la mise en œuvre de ces pratiques exceptionnelles, n'est pas justifiée.

Le Ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales recommande en revanche de continuer d'assurer le nettoyage habituel de la voirie et du mobilier urbain avec les équipements de protection habituels des professionnels.

AUCUN ARGURMENT SCIENTIFIQUE 

Ce jeudi, l'Agence Régionale de la Santé en région Provence Alpes Côte d'Azur a diffusé le message suivant : "Devant l’absence d’argument scientifique, il est recommandé de ne pas mettre en œuvre une politique de nettoyage spécifique ou de désinfection de la voirie dans le contexte de l’épidémie. Il faut bien sur continuer le nettoyage habituel des voiries et du mobilier urbain avec les équipements de protection habituels des professionnels.

Le gouvernement rappelle que l’usage massif de produits de désinfection en plein air peut conduire à des effets, directs ou indirects, sur la santé et l’environnement. Les gestes barrières sont la principale mesure pour diminuer le risque de transmission."

UN RISQUE POUR LA SANTÉ ET L'ENVIRONNEMENT

Pour produire cet avis, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, et Jacqueline Gourault, sa collègue chargée de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, s'appuient sur un avis rendu par le Haut Conseil de la santé publique (HSCP).

INQUIÉTUDE AUTOUR DE LA DÉSINFECTION À L'EAU DE JAVEL

"Peggy" une habitante domicilée dans le centre ville de La Ciotat est inquiète "hier encore le centre ville a fait l’effet d’une désinfection à l’eau de javel... Habitant le centre, je pense à ma santé et à la santé des riverains..." souligne la ciotadenne qui a contacté notre rédaction. Elle demande à la mairie de la Ciotat de cesser ses opérations de désinfection. 

Photo : illustration

La rédaction

Deux rorquals de 20m de long, aperçus dans le parc des Calanques

Deux rorquals, deuxième plus grand animal vivant sur Terre après la baleine bleue, ont été récemment aperçus dans le parc des Calanques entre Marseille et La Ciotat.

Cette baleine, deuxième plus grand animal vivant avec 20 mètres de longueur, est présente en Méditerranée mais habituellement plus discrète. Le parc national des Calanques lie cette visibilité au confinement, qui a réduit les activités humaines.

L’instant magique a été immortalisé dans une courte vidéo réalisée par l’unité littorale des affaires maritimes des Bouches-du-Rhône.

Photo (titre) : illustration

La rédaction 

Coronavirus : les locations saisonnières interdites jusqu'au 15 avril

Réserver une chambre d'hôtel ou un gîte pour les vacances de Pâques est interdit en plein confinement. Dans la région, les préfectures des Bouches du Rhône et du Var ont pris des arrêtés.

Par crainte d'un afflux de vacanciers touchés par le Covid-19 oblige, les locations saisonnières sont désormais interdites, samedi 4 avril, sur une très large partie du littoral océanique ainsi que dans la quasi totalité du sud-est de la France.

De manière générale ces interdictions visent la location, à titre touristique : des chambres d'hôtels ainsi que des meublés de tourisme ou de tout autre logement destiné à la location saisonnière.

Alors que les vacances de prinptemps débutent le samedi 11 avril dans la région, ces mesures ont été décidées, et ce à l'échelle de la totalité de leurs territoires, par les préfectures de Corse, des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse, du Var et des Alpes-de-Haute-Provence jusqu'au 15 avril, date de la fin officielle de la période de confinement.

Mais rien n’assure que cette date sera réellement celle de la fin de la mesure. Si l’évolution de l’épidémie ne va pas dans le bon sens d’ici là, le gouvernement pourrait très bien décider de prolonger la durée d’isolement des Français.

Photo : CB

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).