logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

La Ciotat : un avion pour faire respecter le confinement

La police nationale utilise un avion pour repérer les regroupements. Vous l'avez peut-être aperçu récemment en train de survoler La Ciotat et ses environs.

Aux grands maux, les grands remèdes. Et aux infractions qui mettent en danger la population : le déploiement d'une surveillance accrue. Alors que nombreux sont encore ceux qui bravent les restrictions de déplacement, dans les Bouches du Rhône, policiers et gendarmes ont choisi de prendre de la hauteur pour traquer les contrevenants aux mesures de confinement.

Un petit avion à hélices survole la région afin de repérer les regroupements pour ensuite envoyer des effectifs au sol. C'est ce qui vient de se passer ce week-end à La Ciotat. Selon nos informations, l'appareil a été aperçu dans le ciel ciotaden samedi après-midi et les contrôles sur la route ont suivi ce dimanche.

Photo : illustration

La rédaction

La Ciotat : des visières 3D pour protéger les soignants du Covid 19

Pour faire face au manque de matériel, des Ciotadens fabriquent des visières… à l’aide de leur imprimante 3D !

Depuis les « makers » se sont lancés dans la fabrication de visières de protection, leurs imprimantes 3D, tournent désormais 24 h/24 pendant cette crise sanitaire du coronavirus.

« Depuis le week-end dernier, et comme de nombreux « makers » en France "nous imprimons à domicile des visières de protection que nous remettons gratuitement aux infirmières et médecins. Seuls sur La Ciotat, nous sommes en contact avec le centre Hospitalier de notre ville mais aussi avec d’autres établissement de la région qui ouvrent des cellules de crise Covid-19" explique Michael Gobin manager en développement dans une entreprise basée à Marseille.

Confinement oblige, Michael a adopté le « télé-travail » depuis son domicile à La Ciotat. Le Ciotaden et son épouse ne chôment pas, ils travaillent ensemble sans relâche pour la bonne cause, mais peur eux ce n'est pas suffisant « à ce jour nous avons plus de 300 visières en commande pour ces établissement, et la demande est croissante. Nous avons avec mon épouse une capacité de production de 20 visières par jour environ et ne sommes donc pas en capacité de délivrer de quoi protéger tous nos soignants ».

LES PREMIÈRES VISIÈRES DE PROTECTION, LIVRÉES AUX PERSONNELS SOIGNANTS DE LA CIOTAT

Une quarantaine de visières ont été livrées au centre hospitalier de La Ciotat dont une dizaine à la maternité. Cependant, le couple de Ciotadens a besoin de renfort «nous cherchons des entreprises ou particuliers qui auraient une imprimante 3D à La Ciotat ou environs pour aider à produire gratuitement des visières pour le personnel soignant » lance Michael qui a sollicité Radio La Ciotat Fréquence Nautique pour faire passer le message. "Nous serions heureux de recevoir de l’aide de quiconque dans ce projet fou … à commencer par vous si vous pouvez lancer un appel !" Et bien, voilà qui est fait !

maternitelaciotat

Ci-dessus, le personnel de la maternité de La Ciotat équipé désormais de visières de protection 3D, remercie chaleureusement "Micka" et son épouse - (photo Mika Photographie) 

Pour suivre et entrer en contatc avec Michael, cliquez : ICI

Photo : M.G (DR)
La rédaction

Le pôle de santé de La Ciotat envoie des respirateurs à ceux qui en ont besoin

L'hôpital et la clinique de La Ciotat vont livré trois respirateurs à des hôpitaux placés en 1er ligne face à l'épidémie de coronavirus.

Le pôle de santé public/privé qui regroupe le centre hospitalier et la clinique de La Ciotat situé sur le boulevard Lamartine n’est pas encore submergé par la vague du coronavirus.

Aussi, propose t-il d’envoyer trois respirateurs à d’autres établissements, selon les recommandations de l'Agence Réginale de La Santé de la région Provence Alpes Côte d'Azur (ARS PACA). C’est ce qu’a annoncé l'hôpital de La Ciotat dans un twitt.

On apprend par ailleurs, que l'hôpital de La Ciotat a décidé d'intégrer le traitement de l’hydroxychloroquine ou la chloroquine du professeur Didier Raoult, dans leurs recommandations thérapeutiques pour le traitement du Covid-19. 

Photo : @HopitalLaCiotat

La rédaction

La Ciotat : face au coronavirus, la solidarité s'organise dans certains quartiers

Alors que les Français sont invités à rester chez eux face à l'épidémie de Covid-19, les résidents du quartier de la Treille proposent d'aller faire les courses pour les plus vulnérables.

Pour éviter la propagation du coronavirus, on rappelle que le confinement reste la meilleure des solutions. Les personnes âgées de plus de 70 ans et celles qui ont la santé fragile sont particulièrement encouragées à se calfeutrer.

Du coup, loin des bousculades dans les supermarchés, de beaux gestes de solidarité entre voisins et habitants naissent un peu partout en France.

C'est le cas, par exemple, dans cet immeuble du quartier de la Treille à la Ciotat : des résidents, sur la base du volontariat, proposent de faire leurs courses pour les plus vulnérables mais également de garder les enfants de ceux qui sont contraints de partir travailler.

Deux feuilles, scotchées dans le hall, où ceux qui le souhaitent sont invités à inscrire leur nom et leur étage. 

"NOUS AVONS BESOIN LES UNS DES AUTRES"

Ainsi l'amicale des locataires informe "le risque de contamination du coronavirus et les mesures de confinement mises en place, pertubent notre quotidien. L'entraide et la solidarité sont un atout majeur pour lutter contre cette épidémie. Des personnes âgées sont inquiètes et ont besoin d'aide pour leur course et/ou pour aller à la pharmacie.... mais n'osent pas demander à leur voisin. Des personnels hospitaliers risquent leur santé pour sauver nos vies. De ceux qui sont obligés d'aller travailler. Faisons en sorte qu'elles ou qu'ils n'aient pas en sorte de s'inquiéter de qui gardera leur enfant et comment vont-elles ou vont-ils pouvoir faire leur course et préparer leur repas" précise le message.

Voilà un beau geste de solidarité entre voisins, à multiplier...

Photo : Facebook (Fiers d'être Ciotadens)

La rédaction

La Ciotat : ils se sont mis à fabriquer des masques

Face à la pandémie de Covid-19, deux sociétés implantées sur le site des chantiers navals changent provisoirement de cap et fabriquent des masques subsidiaires.

Les sociétés ID Yachting (« l’atelier d’Isabelle ») et Tilcara implantées sur les chantiers navals de La Ciotat, ont modifié leur production habituelle afin de fabriquer des masques barrières de protection alternatifs conformes au référentiel AFNOR SPEC S76-001:2020.

La production devrait progressivement monter en puissance et atteindre un rythme de croisière de 500 masques par jour environ. Isabelle Dimech et Thomas Ratier, patrons des deux sociétés, sont unanimes : «Compte tenu des besoins, on produira le plus possible tant qu’on pourra nous fournir de la matière première ».

Les premiers masques seront distribués au niveau local en priorité aux forces de l’ordre (Police Nationale et Police Municipale), aux agents du service public en charge de missions essentielles à la vie de nos concitoyens, à commencer par les plus fragiles (portage des repas aux personnes âgées, travailleurs en EPHAD etc.) ainsi qu’aux salariés qui assurent le maintien de l’activité des Chantiers Navals.

NON-CONFORMES POUR UN USAGE MÉDICAL

« Même s’ils ne seront pas homologués pour un usage médical couvert par la norme NF EN 14683+AC:2019, le respect des spécifications de l’AFNOR permet d’obtenir un bon niveau de protection ». En revanche « le port du masque barrière n’exonère absolument pas son utilisateur de l’application des gestes barrières complétés par la mesure de distanciation sociale qui demeurent essentiels » précise le communiqué de La Ciotat Shipyards, société publique locale en charge de la gestion du site naval.

Photo : @ShipyardsLC

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).