logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Municipales à La Ciotat : La République en Marche face au péril de la division

Le récent soutien du Parti présidentiel à Mireille Benedetti passe mal. Christine Abattu entre en dissidence. 

Décidément à La Ciotat, la division est en marche. Mireille Benedetti vient de recevoir contre toute attente, le soutien de La République En Marche aux élections municipales qui se tiendront les 15 et 22 mars 2020.

Un nouveau revers pour Patrick Boré qui n'a jamais caché ses relations avec Bruno Lemaire (ex-Les Républicains) ministre d'Emmanuel Macron.

Une forte déception pour Christine Abattu conseillère municipale d'opposition (ex-Parti Socialiste) qui a récemment déclaré sa candidature aux élections municipales de La Ciotat aux couleurs d'En Marche. Elle entre en dissidence. 

De son côté, la conseillère régionale de Renaud Muselier (Les Républicains) précise qu’elle n’a rien demandé. Le parti "La République En Marche (LREM)" qui selon les récents sondages, est en difficulté dans la plupart des communes, aurait-il pris seul, la décision d’ajouter de la division dans son camp ?

Photo : CB (archives)

La rédaction

La Ciotat : les footballeurs jouent sur des noyaux d'olives

Une société Varoise a recouvert la pelouse synthétique du stade Jean Bouissou, de noyaux d'olives. Un procédé inédit qui consiste a remplacer les billes en caoutchouc à base de pneus par un produit naturel.

C’est la société Méditerranée Environnement dont le siège social est situé à Ollioules dans le Var, qui s’est chargée du chantier, une entreprise qui propose un nouveau concept plus écologique et plus sain à partir de noyaux d’olive dont l'usine est basée au Muy. 

Le procédé "fait en Provence" consiste à remplacer les granulés en caoutchouc issus des pneus éparpillés sur la pelouse synthétique par des noyaux d'olives concassés. 

Une alternative locale et durable qui permettra aux footballeurs de mieux préserver leur santé et de jouer désormais, sur des... noyaux d'olives.

Phoro : @Sliosberg1

La rédaction

La Ciotat : les animaux sauvages d'un cirque soulèvent une nouvelle polémique

La venue du cirque de Venise prévue à La Ciotat, les 1et 2 février prochains, ne fait pas que des heureux.

La venue du cirque de Venise prévue à La Ciotat, les samedi 1 et dimanche 2 février 2020, ne fait pas que des heureux. Du coup, la campagne des élections municipales s’en mêle :

 

De son côté , la ville de La Ciotat dit "vérifier que le cirque de Venise s'installe sans détenir d'animaux sauvages et rappelle son engagement".

35 575

Lors de son passage à Sète dans le département l’Hérault, le cirque de Venise avait déclenché une pétition en ligne sur le site "MesOpinions.com". 35 575 signatures avaient été obtenues pour protester contre la présence d’animaux sauvages.

 AffichesCirqVenisLctLes affiches du cirque de Venise laissant apparaître la présence de tigres, viennent d'être posées dans différents lieux de la ville - (photo DR)

La polémique ne perturbe pas outre mesure l'équipe du cirque de Venise, qui visiblement continue de s’installer régulièrement à La Ciotat avec comme le montre les affiches, ses animaux sauvages et des effets spéciaux sur les dinosaures.

Photo : (Titre) Illustration 

La rédaction

Taxe portuaire à La Ciotat : les plaisanciers obtiennent gain de cause

Le tribunal administratif vient de donner raison à l'association des plaisanciers de La Ciotat qui s'opposait à la hausse de la taxe portuaire mise en place par la SEMIDEP via le conseil départemental des Bouches du Rhône.

Le tribunal administratif de Marseille vient d'annuler l’augmentation forfaitaire de 200 euros pour les embarcations de petite taille amarrées dans le port-vieux de La Ciotat mise en place en 2018 par la société d'économie mixte "La Ciotat Shipyard" (ex-SEMIDEP) selon une décision du conseil départemental des Bouches du Rhône.

Aucun accord à l'amiable a été trouvé entre les plaisanciers et Patrick Boré président de "La Ciotat Shipyard" et vice-président du conseil départemental des Bouches du Rhône. À la suite, un bras de fer s'est installé.

L'affaire a été portée par devant le tribunal administratif, l'association des plaisanciers Ciotadens a évoqué une hausse « démesurée et illégale » et fait valoir plusieurs vices de forme dans les modalités liées à l'augmentation de la taxe portuaire. 

Le département dispose de deux mois pour faire appel de la décision.

Photo : CB - (archives)

La rédaction

Municipales à La Ciotat : de drôles d'affiches s’invitent dans la campagne

Alors que la campagne officielle des élections municipales n'a pas encore été lancée, la mairie de La Ciotat vient d'installer des panneaux électoraux, aussitôt recouverts par de drôles d'affiches...

Aussitôt posées, des affiches insolites ont été collées hier soir, sur la plupart des panneaux.

Des "Street-Artistes" ont tapissé des panneaux électoraux ciotadens avec de fausses affiches électorales, comme celles collées près de la résidence Lou Brès sur l'avenue Guillaume Dulac à La Ciotat (notre photo).

Ces affiches font référence à "Benoit" et "Louise" inscrits en blanc sur fond vert ou bleu. Là aussi, la parité semble respectée, les prénoms masculin et féminin précèdent un "smile" exprimant un sourire.

La découverte ce vendredi matin, a suscité des commentaires voire des suspicions sur les réseaux sociaux. Il est vrai que ces fausses affiches succèdent à la dénonciation la semaine dernière, par Mireille Benedetti, de faux-profils sur Facebook mettant en cause selon elle, le cabinet de Patrick Boré.

"Heureusement qu'ils n'ont pas écrit Jackie et Michel" s'exclame non sans humour, un passant qui n'hésite pas à prendre des photos, pour ensuite les partager sur les réseaux sociaux.

Humour, déclaration d'amour ou... nouvelle manoeuvre politique : à suivre, donc.

Photo : JS

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).