logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Météo à La Ciotat : Pâques sous la grêle ?

Un nouvel épisode méditerranéen est annoncé pour le week-end pascal. La Ciotat et ses environs pourraient connaître des chutes de grêles notamment dimanche matin, selon les prévisions météo.

Alors que les familles se préparent à célébrer le dimanche de Pâques, les Ciotadens et les habitants des communes aux alentours sont confrontés à une météo capricieuse qui menace de perturber les festivités printanières.

Selon les prévisions météorologiques pour le dimanche 31 mars, la journée débutera avec des conditions particulièrement instables. Dans la matinée, des rafales de vent venant du Sud-Est pourraient atteindre jusqu'à 70 km/h, accompagnées d'une activité orageuse et de fortes précipitations.

Les météorologues alertent également sur la possibilité de chutes de grêle, ajoutant une dimension supplémentaire d'incertitude à la situation. L'après-midi ne semble pas offrir de répit, avec un ciel restant obstinément nuageux sur La Ciotat et ses environs.

Les foyers orageux persistants pourraient encore engendrer des averses soutenues, tandis que la ligne des entrées maritimes maintiendra un vent vigoureux du Sud-Est, pouvant souffler jusqu'à 70 km/h en rafales.

Les températures, quant à elles, connaîtront une baisse significative, ne dépassant pas les 15°C, ajoutant une touche de fraîcheur à cette journée déjà mouvementée.En soirée, les prévisions ne laissent guère de répit, car les orages pourraient continuer à gronder avec des averses persistantes et un vent toujours soutenu du Sud-Est, pouvant même atteindre les 75 km/h par endroits.

AMÉLIORATION À PARTIR DE LUNDI DE PAQUES

Pourtant, au milieu de ce tumulte météorologique, une lueur d'espoir émerge pour le lundi de Pâques. La région de La Ciotat pourrait enfin voir le retour tant attendu du soleil, accompagné du célèbre mistral, qui balayera les nuages et apportera un souffle de fraîcheur printanière à la région.

Face à ces prévisions météorologiques changeantes et potentiellement dangereuses, les habitants de La Ciotat sont invités à rester vigilants et à prendre les précautions nécessaires pour assurer leur sécurité et celle de leurs proches pendant cette période de festivités pascales...

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

La Ciotat s'efforce d'embellir les façades de son centre ancien

Le programme "embellissement des façades" du conseil départemental des Bouches-du-Rhône se poursuit à La Ciotat avec de nouvelles dispositions votées récemment en conseil municipal.

Dans le cadre du programme départemental visant à embellir les façades et les paysages de Provence, la ville de La Ciotat a récemment signé une convention avec SOLIHA Provence. Cette initiative vise à redonner vie au centre-ville ancien de La Ciotat et à préserver son caractère authentique.

La convention prévoit en outre, une contribution financière de la municipalité à SOLIHA Provence pour l'ingénierie du projet, ainsi qu'une subvention complémentaire destinée à la copropriété pour les travaux dans les parties communes des immeubles.

DES DISPOSITIONS LIMITÉES AU VIEUX LA CIOTAT

Après plusieurs mois de travail assidu, l'opération d'amélioration de l'habitat touche à sa fin. Cependant, le programme d'intérêt général initié par la métropole Aix Marseille Provence, prend désormais le relais, offrant un soutien continu aux propriétaires occupants et aux bailleurs pour maintenir et embellir leurs logements.

Parallèlement, le programme d'embellissement des façades se poursuit avec détermination. SOLIHA Provence mobilise une équipe dédiée, comprenant un chef de projet, une technicienne spécialisée et une chargée d'opération, pour mener à bien cette mission cruciale.

Le suivi et l'accompagnement fournis par SOLIHA Provence représentent un investissement financier de 36 000 € TTC, pris en charge par la municipalité de La Ciotat conformément au budget prévu pour l'année 2024.

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

La Ciotat : qui remportera cet oeuf géant pour Pâques ?

Comme chaque année à Sainte Marguerite à La Ciotat, une tombola est proposée par la boulangerie-pâtisserie du quartier.

Comme à l'accoutumée, l'artisan pâtissier de la boulangerie Sainte-Marguerite à La Ciotat réjouit les amateurs de douceurs pascales avec une offre des plus alléchantes.
 
En effet, à l'approche de la fête de Pâques, une tradition bien ancrée se perpétue : la possibilité de remporter un œuf géant en chocolat, véritable délice pour les papilles et les yeux. Pour participer à cette quête gourmande, rien de plus simple : il vous suffit d'acquérir des billets de tombola, disponibles à la caisse de la boulangerie. Chaque billet acheté vous donne une chance supplémentaire de remporter ce précieux sésame chocolaté.
 
TOUT EN CHOCOLAT MAISON !
 
Le jour tant attendu de Pâques marquera le dénouement de cette excitante loterie, avec le tirage au sort de l'heureux ou l'heureuse gagnant(e) qui aura le privilège de repartir avec cet œuf en chocolat d'exception.Et si vous pensiez avoir manqué votre chance, détrompez-vous !
 
Il est encore temps de tenter votre bonne étoile. Rendez-vous simplement à la boulangerie-pâtisserie "Sainte-Marguerite", nichée au 998, avenue Émile Ripert à La Ciotat, pour acquérir vos billets et participer à cette aventure chocolatée. Que vous soyez gourmands invétérés ou simples amateurs de plaisirs sucrés, cette opportunité est à ne pas manquer…
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

La crise du logement s'invite au conseil municipal de La Ciotat

Lundi soir, l'opposition a interpellé le maire sur la crise du logement qui frappe sévèrement La Ciotat. Alexandre Doriol (LR) s'est montré attentif et partage l'idée "d'un audit sur les logements" réclamé par le mouvement "Les Ciotadens".

La question du mal-logement fait à nouveau surface à La Ciotat, alors que la ville se trouve au cœur d'un débat contradictoire concernant la disponibilité et l'attribution équitable de ces habitations cruciales pour de nombreuses familles. Lors du dernier conseil municipal réuni lundi 25 mars 2024, un échange s'est produit concernant l'implication du bailleur social "Erilia" dans le financement de logements collectifs, suscitant de vives interrogations de la part des élus d'opposition.

Le bailleur social "Erilia" a sollicité le soutien financier de la mairie de La Ciotat pour l'acquisition de plusieurs logements, dont certains seront destinés à la ville elle-même. Toutefois, l'absence de clarté quant à la répartition des autres logements sociaux suscite des inquiétudes légitimes au sein de la communauté. Denis Bunelier, élu d'opposition (Les Ciotadens), a souligné lors de son intervention que "sur les dix logements sociaux prévus, seuls six sont actuellement couverts par Erilia, laissant ainsi planer le mystère sur les quatre restants".

1000 CIOTADENS ATTENDENT D'ÊTRE LOGER

Cette situation intervient alors que La Ciotat, avec un taux de logements sociaux supérieur à 20%, échappe aux pénalités financières imposées par l'État pour carence en logements sociaux. Cependant, malgré ce chiffre encourageant, le service logement de la ville enregistre toujours un nombre important de demandes en attente, atteignant près de 2593, dont plus de 1000 proviennent de résidents à La Ciotat.

"Le constat est alarmant : avec seulement une quarantaine de logements sociaux attribués par an, le délai d'attente pour un logement social dépasse largement les espérances raisonnables, atteignant potentiellement jusqu'à 80 ans". Cette réalité accablante a été soulignée par le mouvement citoyen "Les Ciotadens", qui a recueilli les témoignages poignants de résidents confrontés à la détresse de l'attente interminable.

"UNE ATTENTE DE 80 ANS..."

Face à cette crise latente, les élus d'opposition ont officiellement demandé au maire de La Ciotat de mener un audit exhaustif sur les logements sociaux de la ville, ainsi que sur les logements vacants, afin de clarifier la situation et d'apporter des réponses concrètes à une population de plus en plus préoccupée.

Cette demande reflète la nécessité impérieuse de garantir la transparence et l'équité dans la gestion des logements sociaux, pour répondre aux besoins urgents de la communauté ciotadenne. Alors que La Ciotat se trouve à la croisée des chemins, entre pression immobilière croissante et impératif social, l'avenir du logement abordable dans la ville méditerranéenne demeure un enjeu majeur, appelant à une action rapide et concertée de toutes les parties prenantes pour trouver des solutions durables et équitables.

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

La Ciotat augmente ses "impôts indirects", colère des oppositions

Hier soir à La Ciotat, le conseil municipal devait statuer sur les ajustements du catalogue des tarifs municipaux pour l'année 2024. Une augmentation successive d'envrion 6% selon l'opposition municipale.

Lundi soir, lors d'une séance du conseil municipal à la salle Paul Éluard à La Ciotat, les élus de gauche et du mouvement "Les Ciotadens" ont vivement critiqué l'augmentation des tarifs des prestations communales et des taxes locales, estimée à environ 6%.
 
La délibération numéro trois prévoyait une révision des tarifs de divers services municipaux, notamment ceux de la médiathèque, de la ludothèque, des concessions et monuments funéraires, du stationnement payant, des emplacements de taxi, mais encore du pôle accueil enfance, de l'université du temps disponible, de l'accès pour les seniors au centre Marius Dedier...
 
La municipalité a justifié cette hausse en invoquant "une juste répartition du financement entre usagers et contribuables", affirmant que l'ensemble des services et prestations soumis à tarification avait été rassemblé dans un catalogue des tarifs.
 
+6% EN 2024 APRÈS UNE AUGMENTATION EN 2023
 
Martine Cucaroni de (Génération S) a exprimé des regrets quant à cette augmentation de 6% des prestations communales, soulignant "les difficultés financières que cela entraînera pour les résidents de La Ciotat".
 
"Vous dites que vous n'augmentez pas les impôts, c'est faux ! En voilà la preuve !", a lancé Karim Ghendouf du Parti Communiste Français (PCF), mettant en doute les déclarations de la municipalité.
 
Lionel Giusti du mouvement "Les Ciotadens" s'est insurgé contre cette mesure, la qualifiant de "non-sens qui pénalise doublement les habitants, déjà confrontés à des difficultés de logement et à des fins de mois difficiles". Il a également réclamé "les factures liées aux dépenses de la propagande municipale, dont le 'show à l'américaine' des vœux du maire Alexandre Doriol (LR).
 
Cette séance du conseil municipal met en évidence les tensions croissantes autour des questions de financement et de répartition des charges entre la municipalité et les ciotadens, révélant ainsi les préoccupations et les revendications des élus de l'opposition à La Ciotat.
  

(Ci dessus, la vidéo de l'intervention de Lionel Giusti (Les Ciotadens), lors du conseil municipal de La Ciotat, ce lundi 25 mars 2024.)
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

 

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).