logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Stationnement : des commerçants attaquent la mairie de La Ciotat, en justice

Les commerçants du bord de mer contestent la politique mise en place par la municipalité de La Ciotat, concernant le prix du stationnement. Après des échanges houleux avec des élus, l'affaire est désormais entre les mains du tribunal de Marseille.

L'"association des commerçants des plages de La Ciotat" a décidé de contester les nouvelles règles concernant le prix et la durée des stationnements.
 
Un avocat a déposé un référé pour annuler cette décision. Cette action fait suite à une réunion houleuse tenue à la mairie le 6 juin 2024, où les commerçants ont exprimé leur mécontentement en présence du chef de la police municipale et des élus locaux.
 
LE TON MONTE ENTRE LES COMMERÇANTS ET LES ÉLUS
 
Alain Desbarges, propriétaire du "restaurant l’Indiana", rapporte que le débat a été particulièrement animé, mais que les explications des élus concernant les règles de stationnement en zone 2 n'ont absolument pas convaincu les commerçants. Ceux-ci estiment que ces nouvelles mesures pourraient nuire à leurs affaires.
 
Certains commerçants soupçonnent même que la stratégie de la mairie viserait "à influencer les clients des restaurants pour les inciter à fréquenter la halle gastronomique, une structure municipale en difficulté financière" selon eux.
 
Cette contestation reflète le désarroi des commerçants face à des décisions qu'ils jugent défavorables à leur activité, et souligne les tensions croissantes entre les autorités locales et les acteurs économiques de la zone des plages de La Ciotat.
 
Les commerçants Ciotadens du bord de mer espèrent que le référé judiciaire permettra de revoir les règles de stationnement afin de trouver une solution plus équilibrée et favorable à tous.
 
 
Photo : ©Frequence Nautique
La rédaction

Pollution à l'huile hydraulique dans les eaux du port de plaisance de La Ciotat

Un barrage anti-pollution a été installé en urgence ce mardi, dans le port de plaisance La Ciotat. 
 
Ce mardi 19 juin 2024, les eaux du port de plaisance de La Ciotat ont été contaminées par une pollution d'huile hydraulique, issue d’un chantier de construction situé à proximité. La mairie de La Ciotat a précisé que l’incident s’est produit sur le chantier dit de "La Licorne", avenue Frédéric Mistral, en raison d’un problème technique au niveau des pompes de relevage.
 
Selon un communiqué de la municipalité, « suite à un incident sur le chantier dit de "La Licorne", une pollution d’huile hydraulique liée à un problème technique au niveau des pompes de relevage a été constatée dans le nouveau port. La police municipale et la capitainerie ont été saisies ainsi que la Métropole. La ville a mis en demeure le promoteur d'engager sans tarder les travaux de dépollution. Toutes les équipes sont actuellement mobilisées avec le déploiement d’un barrage pour éviter la propagation de la pollution. »
 
La construction de ce programme immobilier, située entre l’avenue du Président Wilson et l’avenue Frédéric Mistral, fait déjà l’objet de critiques de la part de certains observateurs et riverains, notamment concernant l’évacuation quasi permanente d’eau sur l’avenue Frédéric Mistral depuis plusieurs mois.
 
Des signalements antérieurs ont également été effectués suite à la dégradation de la qualité de l’eau dans le port de plaisance de La Ciotat, sans pour autant établir de lien direct avec le chantier de construction. Cependant, cet incident récent renforce les préoccupations quant à l'impact environnemental de ces travaux.
 
Les autorités locales et les services concernés restent vigilants et prennent des mesures pour contenir et éliminer cette pollution, afin de protéger l’environnement et les activités portuaires de La Ciotat.
 
Photo : ©Fréquence Nautique - (archives)
La rédaction

Un habitant du centre ville de La Ciotat déplore la "dégradation de la propreté" dans les rues

Frédéric, habitant du centre-ville de La Ciotat depuis plusieurs années, a récemment contacté la rédaction de Radio La Ciotat Fréquence Nautique dans le but de sensibiliser l’opinion publique et les autorités locales sur la dégradation de la propreté dans les rues, selon lui.

« Je souhaite vous faire part d'une récente constatation. J'habite le centre-ville de La Ciotat depuis plusieurs années et je constate dernièrement, et ce depuis quelques semaines, une dégradation assez importante de la propreté du centre-ville. Il y a une prolifération de rats, de pigeons, de goélands et une prolifération d'incivilités ! », déclare Frédéric.

Il attribue cette situation à plusieurs facteurs : des riverains étonnamment négligents, des détritus éparpillés, des poubelles éventrées, des cannettes, des déjections canines, des plantes mal entretenues, des trous dans les façades, et des artisans déversant leurs eaux de ciment, peintures et plâtre directement dans la rue.
 
SalubriteLct2
Encombrants ou autres déchets gisent régulièrement au pied des immeubles dans les rues du centre-ville de La Ciotat. (Photo : Fréquence Nautique)
 
"C'EST UNE HONTE"

Le Ciotaden critique également le manque d’efficacité des services de voirie : « La voirie ne fait qu'un passage sommaire, ce n'est pas en passant à 20 km/h dans les ruelles que l'on aspire ou nettoie quoi que ce soit, et passer un jet de brume à 4 mètres, ça ne sert à rien. »

Consterné et en colère, il dénonce : « Lorsque je rentre chez moi, un chien a uriné sur mon palier de porte, des crottes de rats parsèment le bitume, et les pigeons conchient des toitures sans aucun rappel à l'ordre. C'est une honte et nous ne sommes pas encore en période estivale... C'est une honte. »

Ce témoignage vise à alerter les autorités locales et à inciter à une action urgente pour remédier à cette situation avant l’arrivée de la saison estivale, période où le flux de touristes pourrait encore aggraver les conditions sanitaires du centre-ville de La Ciotat.
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

"Les Ciotadens" restent mobilisés face à la crise du logement à La Ciotat

Le mouvement "Les Ciotadens" a tenu sa deuxième réunion sur la crise du logement à La Ciotat. Des actions vont être engagées à la rentrée afin de sensibiliser l'opinion publique et d'interpeller les autorités locales. 
 
Malgré les tumultes politiques récents, le mouvement local "Les Ciotadens" reste profondément engagé dans la lutte contre la crise du logement qui sévit à La Ciotat. Cette organisation politique indépendante des partis traditionnels a récemment tenu sa deuxième réunion sur le thème crucial des logements pour les habitants de La Ciotat.
 
ACTIONS À LA RENTRÉE
 
Les participants ont été invités à s'inscrire préalablement via l'adresse e-mail du mouvement pour prendre part à cet événement. Lionel Giusti, président de "Les Ciotadens", a souligné l'importance de s'attarder sur la question du logement à La Ciotat. Il se félicite des actions entreprises, même si la municipalité semble rester sourde aux revendications, comme l'ont laissé entendre des déclarations récentes de l'Adjoint au Maire délégué au tourisme.
 
Denis Bunelier, conseiller municipal d'opposition et membre actif de "Les Ciotadens", a dressé un état des lieux de la situation. Selon les élus, le développement croissant de la location saisonnière à La Ciotat nuit au marché de la location annuelle. Des avancées sont notables dans le secteur du logement social, bien que cela demeure insuffisant face à la demande grandissante.
 
Durant la réunion, diverses pistes ont été explorées, impliquant des bailleurs privés et des locataires en attente de logement. Une opération de sensibilisation et de mobilisation de l'opinion publique sera organisée à la rentrée pour interpeller efficacement les autorités locales.
 
ÉLECTION LE 27 JUIN
 
En attendant, les adhérents des "Ciotadens" auront l'opportunité d'élire leurs nouveaux représentants lors de l'assemblée générale prévue le 27 juin prochain. Lionel Giusti président sortant envisage de se représenter à la tête de la formation politique locale, tout en soulignant "qu'aucun individu n'est indispensable" et qu'il est prêt, tel un relayeur olympique, à "transmettre le flambeau pour le bien du mouvement "Les Ciotadens"".
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

Réouverture du parc "Aqualand" à Saint-Cyr-sur-Mer

Ce mercredi 19 juin 2024 marquera un nouveau chapitre pour les amateurs de sensations fortes avec la réouverture tant attendue du parc aquatique Aqualand, situé dans la Zac des Prado à Saint-Cyr-sur-Mer.
 
Sous la direction d'un jeune directeur et d'une nouvelle équipe, le parc d'attractions a subi d'importants travaux pour offrir une expérience inoubliable à ses visiteurs.
 
Les améliorations apportées sont visibles dès l'arrivée, avec une refonte totale de l'accueil du public depuis le parking jusqu'aux vestiaires. L'objectif principal était de simplifier l'entrée des visiteurs et d'assurer une fluidité optimale tout au long de leur journée. Les vestiaires ont également bénéficié de rénovations majeures afin de garantir des conditions optimales pour la saison estivale de 2024.
 
Tout au long de l'été, de nombreuses animations sont prévues autour de la mascotte emblématique du parc "Bizi" la loutre vêtue d'une chemise hawaïenne. De la musique envoûtante accompagnera les visiteurs autour de la piscine, tandis que des ateliers de maquillage et de magie raviront petits et grands.
 
Le parc "Aqualand" à Saint-Cyr-sur-Mer ouvre ses portes tous les jours jusqu'au 8 septembre 2024. Les billets "liberté" sont disponibles au prix de 32 € pour les adultes et 25 € pour les enfants. De plus, tentez votre chance pour gagner vos billets en écoutant toute l'été "Fréquence Nautique".
 
Préparez-vous à vivre des aventures aquatiques inoubliables et à créer des souvenirs mémorables au cœur du parc "Aqualand" à Saint-Cyr-sur-Mer.
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).