logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Nauticales à La Ciotat, une édition plus courte

Le salon nautique de la métropôle "Aix Marseille Provence" ouvre ses portes ce mercredi 20 mars 2024 sur le port de plaisance de La Ciotat, pour seulement 6 jours.

L'édition 2024 des Nauticales de La Ciotat se tiendra du 20 au 25 mars, avec un nouveau format plus court, passant de deux week-ends à seulement six jours, du mercredi au lundi. Les organisateurs visent à offrir une expérience plus immersive et condensée aux visiteurs.

Malgré ce changement, le salon conserve sa diversité avec près de 300 unités exposées, des essais en mer et des stands dédiés à divers aspects du nautisme.

L'événement continue de diviser les opinions des habitants de La Ciotat, certains saluant son impact positif sur l'image de la ville tandis que d'autres critiquent les nuisances, notamment en matière de stationnement.

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

Deux actions en justice autour de l'exploitation du casino de La Ciotat

Un conflit juridique oppose la ville et la préfecture concernant l'attribution à La Ciotat, de l'exploitation au casino "PleinAir Casino" du groupe "Partouche". La préfecture demande l'annulation de la délégation en raison d'un possible conflit d'intérêts, tandis qu'un casino belge intervient dans l'affaire. Les jugements sont attendus dans les trois prochaines semaines.

Jeudi dernier, selon une information révélée par "La Provence", le tribunal administratif de Marseille aurait été le théâtre d'un conflit impliquant la ville de La Ciotat et la préfecture des Bouches-du-Rhône, concernant l'attribution de la délégation de service public pour l'exploitation du casino local.

En octobre 2022, un appel d'offres a été lancé, avec une seule candidature reçue de la société "PleinAir Casino" du groupe "Partouche", approuvée par le conseil municipal en janvier 2023.

Cependant, la préfecture a demandé l'annulation de cette délégation, invoquant un conflit d'intérêts en raison de la proximité entre le propriétaire du bâtiment abritant le casino et l'exploitant, tous deux liés au groupe "Partouche". Le rapporteur public a soutenu cette position, mettant en lumière une possible restriction de la concurrence.

UN SEUL CANDIDAT "PROPRIÉTAIRE DES MURS"

Toujours d'après le quotidien régional, l'avocat de "PleinAir Casino" aurait contesté cette interprétation, arguant que les règles du cahier des charges n'imposaient pas une localisation spécifique.

Un troisième avocat, représentant le "Grand Casino" de Dinant en Belgique, serait intervenu en tant qu'observateur, bien que sa requête antérieure ait été rejetée pour absence de candidature à l'appel d'offres.

Les jugements sont attendus dans les trois prochaines semaines, laissant la ville de La Ciotat et les parties prenantes dans l'incertitude quant à l'avenir de l'exploitation du casino.

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

Entre défis et solutions, "Les Ciotadens" réclament un audit sur le logement à La Ciotat

Les élus et les membres du mouvement "Les ciotadens" s'attaquent à un dossier épineux : comment bien vivre à La Ciotat ? Une première réunion citoyenne était organisée jeudi soir. Les échanges ont été "animés" parfois émouvants mais la rencontre s'est terminée dans une ambiance conviviale avec un prochain rendez-vous.
 
Jeudi soir dernier, à La Ciotat, une rencontre citoyenne a été organisée par le mouvement local "Les Ciotadens" pour discuter des problèmes liés au logement à l'année et des difficultés d'accès qui en découlent. Les participants étaient préalablement invités à s'inscrire via la boîte mail de l'organisation politique locale.
 
L'événement a réuni plusieurs intervenants de marque, dont Lionel Giusti, président du mouvement et élu d'opposition, Laura Baldanza, conseillère municipale d'opposition et agent immobilier de profession, Denis Bunelier, conseiller municipal d'opposition, ainsi qu'un bailleur privé. Derrière le bureau, Angélique De Robert, vice-présidente, Jacques Tosi, secrétaire, Yves Jambilloux trésorier et Jean-Claude Servin trésorier-adjoint du mouvement "Les Ciotadens". 
 
D'emblée, Lionel Giusti a ouvert la séance en soulignant l'indépendance politique du mouvement "Les Ciotadens" et son engagement à défendre les intérêts des habitants de La Ciotat, sans affiliation partisane.
 
"À 70 ANS, NOUS ALLONS FINIR DANS NOTRE VOITURE !"
 
Denis Bunelier a ensuite pris la parole pour dresser un état des lieux du logement à La Ciotat, mettant en lumière les locations touristiques et la démographie locale, s'appuyant sur des données de l'INSEE de 2020. Il a également mentionné l'importance des recettes de la taxe de séjour, alimentées en grande partie par des plateformes telles que Airbnb et Booking, pour soutenir le tourisme local.
 
Les participants ont rapidement exprimé leurs préoccupations individuelles. Parmi eux, Fabienne, propriétaire d'un studio loué à l'année, a exposé les défis rencontrés avec un locataire accumulant des loyers impayés. Lionel Giusti a conseillé aux bailleurs privés de ne pas se transformer en fournisseurs de logements sociaux et de souscrire à des assurances pour sécuriser les paiements des loyers.
 
"JE NE VEUX PAS QUITTER MA VILLE"
 
Un couple de retraités ciotadens a également partagé leur lutte pour trouver un logement abordable avec leur petite retraite, après avoir dû quitter leur logement de fonction. Leur crainte de devoir finir dans leur voiture témoigne de l'urgence de la situation.
 
Nathalie, une autre participante, a décrit les conditions insalubres de son appartement dans le centre ancien, menacé par des effondrements récents. Son récit poignant souligne l'urgence d'une action pour garantir des logements sûrs et décents pour tous.
 
"JE ME COUCHE CHAQUE SOIR AVEC L'ANGOISSE QUE LE PLAFOND ME TOMBE SUR LA TÊTE"
 
Le débat s'est ensuite tourné vers les locations touristiques, en constante augmentation à La Ciotat. Un propriétaire a défendu son choix de louer sur Airbnb, arguant "avoir économisé pour investir dans un appartement". Les organisateurs ont souligné la nécessité de réguler ce marché pour éviter la saturation et préserver l'équilibre du tissu urbain.
 
Le mouvement "Les Ciotadens" a proposé un audit du logement local et a suggéré d'appliquer des mesures similaires à celles prises récemment à Cassis ou à Marseille, telles que "l'obligation pour les propriétaires de plusieurs logements, de louer une partie de leurs biens à l'année".
 
La réunion, malgré quelques échanges animés, s'est conclue sur une note positive, avec l'engagement des membres du mouvement à suivre de près les cas évoqués et à se retrouver pour une prochaine réunion. L'atmosphère conviviale autour du verre de l'amitié a souligné l'importance du dialogue et de l'action collective pour relever les défis du logement à La Ciotat. Il y a du travail...
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

Coupures de courant à La Ciotat : "Enedis" mobilisée pour rétablir la situation

Depuis hier après-midi, plusieurs quartiers de La Ciotat sont victimes de coupures d'électricité plus ou moins longues. "Enedis" indique que ses équipes travaillent pour un retour à la normale dans les meilleurs délais. 
 
Du centre-ville à la Baie des Anges, plusieurs quartiers de La Ciotat sont touchés par des coupures de courant depuis vendredi après-midi, laissant de nombreux foyers dans l'inquiétude. Cette situation a perduré jusqu'à la soirée, où plusieurs habitations ont été plongées dans le noir.
 
Ce samedi matin, les coupures de courant étaient signalées, dans les secteurs d’Arène Cros et de la baie des anges, affectant la vie quotidienne des résidents.
 
"Nos techniciens sont actuellement en cours d'intervention sur cette zone. Ils mettent tout en oeuvre pour établir le courant dans les meilleurs délais. Les conditions d'intervention restent toujours difficiles, les délais de résolution restent donc, estimatifs. Nous sommes désolés pour la gêne occasionnée et vous remercions de votre compréhension". 
 
Face à cette situation, Enedis affirme que ces incidents sont indépendants de sa volonté et que ses équipes techniques sont pleinement mobilisées pour rétablir la situation dans les plus brefs délais. Sans donner plus d'explications sur la cause des coupures successives.  
 
Photo : illustration, ©Fréquence Nautique

La rédaction

La Ciotat : arrestations successives dans le même secteur

Le jeudi 14 mars 2024, à La Ciotat, les caméras de vidéo-protection ont joué un rôle crucial dans l’interpellation de deux individus impliqués dans des incidents distincts.
 
Jeudi en début d’après-midi, une agression a eu lieu au Parc du Domaine de la Tour, où un jeune homme a été appréhendé grâce aux images captées par les caméras de surveillance.
 
L’agression a entraîné le vol du portable et d’autres effets personnels d’un mineur, qui a été blessé superficiellement. Deux autres complices sont actuellement activement recherchés par les autorités.
 
Dans le même registre, la police municipale a agi promptement suite à un appel d’une résidente, signalant la présence d’un individu muni d’un fusil à pompe dans son véhicule, à proximité du Casino de Jeux. L’intervention s’est déroulée sans incident, l’homme, apparemment sous l’influence de l’alcool et non résident de la commune, ayant été appréhendé sans résistance.
 
Photo : illustration, ©Fréquence Nautique

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).