logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Travaux à La Ciotat : des commerçants font un procès à la mairie

Des commerçants impactés par les conséquences des travaux de requalification du boulevard de la République et de l'avenue Gallieni, poursuivent la mairie de La Ciotat devant le tribunal administratif de Marseille. 

Répondant à des demandes d'indemnisation émanant de commerçants locaux, la municipalité de La Ciotat a récemment pris la décision d'engager une société d'avocats pour représenter les intérêts de la ville dans une procédure en cours devant le tribunal administratif de Marseille. Cette procédure fait suite à des pertes alléguées par les commerçants, consécutives à des travaux de requalification de voirie dans une partie du centre-ville de La Ciotat.
 
DES TRAVAUX NUISIBLES ?
 
Les commerçants affectés incluent le gérant du "Carrefour City" sur l'avenue Gallieni et celui de "la pharmacie du marché" sur le boulevard de la République. Les deux parties réclament des compensations pour les pertes commerciales qu'ils attribuent aux travaux de voirie et à leur impact sur leur activité. Les travaux ont démarré le 3 octobre 2022 et se sont terminés en juin 2023 avec quelques mois de retard.
 
Les travaux de requalification entrepris sur l'avenue Gallieni et ses environs, ainsi que sur le boulevard de la République, ont soulevé des préoccupations parmi les commerçants quant à leur viabilité économique pendant la durée des travaux.
 
Contrairement aux "promesses rassurantes", des commerçants du secteur ont été impactés selon eux, par "les nuisances, la fuite de leur clientèle et au final "la baisse de leur chiffre d'affaires".
 
Face à ces réclamations, la municipalité de La Ciotat a pris la décision de se faire représenter légalement pour assurer une défense adéquate de ses intérêts dans cette affaire.
 
Photo : ©Fréquence Nautique
La rédaction

Les peintures "Seigneurie" ouvrent un show-room à La Ciotat

"Ciotat peinture Seigneurie" c'est le nom exact, du magasin fraîchement ouvert sur la zone Athélia 4, à La Ciotat.

À la recherche de la qualité supérieure pour vos projets de peinture ? Ne cherchez plus ! Le nouveau magasin de peinture Seigneurie, situé au 404, avenue de la Tramontane dans la zone Athelia 4 à La Ciotat, est là pour répondre à tous vos besoins. Monsieur et Madame Hospice, vous réservent le meilleur accueil et vous invitent à découvrir leur showroom exceptionnel.
 
Plongez dans un univers où la qualité et la créativité se rencontrent. Vous y trouverez une sélection exceptionnelle de revêtements de sol ainsi que des créations artisanales uniques, soigneusement choisies pour sublimer vos espaces intérieurs et extérieurs.
 
OFFRE D'OUVERTURE EXCLUSIVE
 
Pour célébrer l'ouverture, profitez d'une offre exclusive à ne pas manquer ! Obtenez un pot de peinture blanc, mat, de la marque Seigneurie, pour seulement 70 € les 15 litres. C'est l'occasion parfaite pour découvrir la qualité inégalée des produits à un prix exceptionnel.
 
Le magasin Ciotaden est ouvert du lundi au vendredi, de sept heures à 16h30, pour vous accompagner dans tous vos projets de peinture. L'équipe est à votre disposition pour vous conseiller et vous guider dans le choix des produits les mieux adaptés à vos besoins.
 
70 EUROS LES 15 LITRES
 
Une opportunité de sublimer vos espaces avec la qualité Seigneurie. Visitez le showroom dès aujourd'hui et laissez-vous séduire par la gamme de produits exceptionnels. Chez "Ciotat Peinture Seigneurie", la satisfaction du client est une priorité.
 
Pour plus d'informations, rendez-vous au 404, avenue de la Tramontane, zone Athelia 4 à La Ciotat. 
 
Photo : ©Fréquence Nautique
La rédaction

À La Ciotat, des "cinéphiles" font de la résistance

Le cinéma "Lumière" est définitivement fermé depuis le 31 décembre 2023. Seul, un petit sapin de Noël encore présent à l'intérieur, témoigne de la période figée des fêtes de fin d'année... Une énième mobilisation est prévue le 29 mars 2024.
 
C'est avec une profonde tristesse que la communauté cinéphile de La Ciotat a appris la fermeture définitive du célèbre Cinéma Lumière, situé sur la place Evariste Gras. Le rideau est tombé pour la dernière fois le 31 décembre 2023, marquant ainsi la fin d'une ère pour le septième art dans cette ville historique.
 
Face à cette annonce déchirante, le collectif la Culture Ça Urge (CCU) refuse de rester les bras croisés tandis que trois des salles emblématiques du centre-ville de La Ciotat ont disparu. Pour le collectif, le cinéma est bien plus qu'une simple activité de loisirs ; il est le témoin vivant de l'histoire culturelle et artistique de la région.
 
LES 111 ANS DU CINÉMA CIOTADEN
 
Dans un geste de résistance et d'espoir, le collectif la Culture Ça Urge lance un appel à la mobilisation. Convaincu que le cinéma a toute sa place dans le "nouvel équipement culturel" annoncé par la municipalité de La Ciotat, le collectif invite tous les amoureux du septième art à se rassembler sur la place Evariste Gras, le vendredi 29 mars entre 16 heures et 20 heures.
 
Cet événement marquera également une date importante dans l'histoire du cinéma : les 111 ans du Cinéma Lumière. Une célébration qui s'annonce à la fois comme un hommage à ce lieu emblématique et comme un appel à l'action pour sauvegarder l'héritage cinématographique dans le centre-ville de La Ciotat.
 
Photo : ©Fréquence Nautique
La rédaction

Ramassage des poubelles : la Métropole AMP revoit sa copie

La Métropole Aix-Marseille-Provence (AMP) a revu entièrement son système de collecte des déchets sur son territoire, avec des changements notables dans la fréquence, les jours et les horaires de ramassage.

Cette réorganisation vise à encourager le tri sélectif et la réduction des déchets ménagers, conformément à la loi qui fixe l'objectif de réduire les ordures de 15% d'ici 2030.

Les ajustements comprennent une augmentation des tournées pour le tri sélectif, une réduction du ramassage des déchets ménagers, et une collecte des biodéchets.

Malgré des débuts tumultueux avec des retards et des poubelles débordantes, les responsables promettent une amélioration rapide. La nouvelle collecte est déjà en cours dans les communes de la Métropole dont à La Ciotat, Aubagne, Ceyreste, Cassis et sera progressivement étendue à Marseille.

Les habitants sont encouragés à utiliser intelligemment les différentes possibilités de collecte et à consulter les horaires de ramassage sur le site de la Métropole AMP.

Photo : ©Fréquence Nautique - (archive)
La rédaction

Les petits plaisanciers de La Ciotat ne décolèrent pas

L'association des plaisanciers du port de La Ciotat reste préoccupée par les politiques tarifaires, la baisse du nombre de places et les conditions imposées par la société gestionnaire du port.
 
L'association des plaisanciers du port de La Ciotat revient sur une augmentation des frais pour les propriétaires de petits bateaux, qui ont vu leurs coûts augmenter de 200 € par an depuis 2018.
 
Cette décision a été prise par la société "La Ciotat Shypiard", délégataire du département des Bouches-du-Rhône, alors que Patrick Boré ancien maire de La Ciotat, était vice-président du conseil départemental. Malgré une victoire devant le tribunal administratif en 2020, la cour administrative d'appels a invalidé cette décision en 2022.
 
L'association, composée de 110 adhérents, s'inquiète des conséquences financières pour les plaisanciers, notamment ceux ayant une petite retraite. Certains ont même dû renoncer à leur place au port en raison de ces frais supplémentaires. Dans "La Marseillaise", ils dénoncent "une politique discriminatoire qui favorise les propriétaires de grands bateaux au détriment des plaisanciers moins fortunés".
 
MOINS DE PLACE POUR LES PETITS PLAISANCIERS ?
 
En outre, l'association Ciotadenne critique également l'introduction de quotas au port à sec, qui imposent aux plaisanciers de sortir leur bateau au moins cinq fois par an sous peine de perdre leur place. Cette mesure a réduit selon eux, le nombre de places disponibles au port à sec, passant de 333 en 2018 à environ 200 aujourd'hui. Les membres de l'association réclament le rétablissement du nombre initial de places disponibles et la suppression des quotas.
 
Ils ont sollicité une réunion avec Frédéric Collard, responsable des ports au département des Bouches-du-Rhône, pour discuter de ces problématiques.
 
Bien que la réunion ait été reportée, les petits plaisanciers Ciotadens attendent des réponses sur les mesures envisagées par le département pour répondre à leurs revendications. En résumé, l'association des plaisanciers du port de La Ciotat souhaite un traitement équitable pour tous les plaisanciers et la préservation de l'accessibilité financière aux infrastructures portuaires de La Ciotat.
 
Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

 

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).