logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

2020 à La Ciotat : retour sur une année « folle »

Coronavirus, abstention aux municipales, confinement, démission du maire, couvre-feu… Voici les principaux événements qui ont marqué la vie des Ciotadens en 2020.

On ne se souviendra pas comme d’une « renaissance » encore moins comme d’une « belle époque »… 2020, c’est l’année folle.

Tout commence en janvier 2020, alors que la pandémie partie de Chine vient d’arriver en Europe et s’étend progressivement sur l’ensemble du territoire national.

À La Ciotat, la campagne des élections municipales bat son plein, le 1er tour se déroule le 11 mars 2020. Alors les candidat(e)s enchaînent les déplacements dans les quartiers, sur les marchés et les réunions publiques sans se poser de question.

PLUS DE 6 CIOTADENS SUR 10 NE VOTENT PAS AUX MUNICIPALES

Puis une rumeur circule, les élections municipales vont être annulées à cause de la pandémie. La veille du 1er tour, le Premier-ministre Edouard Philippe annonce à la radio et à la télé, la fermeture de tous les lieux publics.

Face à la propagation alarmante du Coronavirus, la France est placée en « état d’urgence ». Le 1er tour des élections municipales, lui, est maintenu. Près de 62% de Ciotadens ne se déplaceront pas dans les bureaux de vote.

MARS : SALON NAUTIQUE ANNULÉ

C’est inédit, on annule à la dernière minute, le salon nautique qui se déroule habituellement sur le port de plaisance à La Ciotat.

Quelques jours plus tard, c’est le 1er confinement. La Ciotat comme toutes les villes de France est déserte. Seule animation au tableau, les Ciotadens applaudissent les soignants chaque soir à 20h. Des banderoles de soutien sont positionnées un peu partout dans la ville.

Et puis arrive la saison estivale, le gouvernement déconfine, les Ciotadens sont de retour sur les plages en respectant les gestes barrières. Entre temps se déroule le second tour des élections municipales le dimanche 28 juin 2020. Trop tard, trop risqué ? Peu importe les Ciotadens n’ont pas ou plus la tête à ça. Comme dans une grande majorité des communes, à La Ciotat, l’équipe municipale sortante est reconduite avec le même taux d’abstention du 1er tour. Un record sous la 5ème République.

SEPTEMBRE : DÉMISSION D'UN MAIRE QUI VIENT D'ÊTRE RÉÉLU

Puis le 5 septembre 2020, surprise pour les uns, « déni de démocratie » pour les autres, le maire de La Ciotat tout juste réélu quitte son fauteuil pour un siège au Sénat. Alors que plusieurs noms circulent pour le remplacer, c’est celle que les Ciotadens n’attendent pas, qui sera choisie finalement par la majorité municipale pour remplacer Patrick Boré.

Une partie de l’opposition réclame de nouvelles élections pour consulter les Ciotadens, en vain. Elue par les 29 voix qui appartiennent à la majorité au conseil municipal, Arlette Salvo devient après Rosy Sanna (1995 à 2001), la deuxième femme Maire de La Ciotat.

COUVRE-FEU ET LA COLÈRE D'UN RESTAURATEUR

Le 15 octobre 2020, les chiffres liés à la pandémie de Covid 19 ne sont pas bons dans notre région. La Ciotat fait partie des communes qui composent la métropole Aix Marseille Provence où un couvre-feu est instauré entre 20h et 6h du matin. Restaurants, bars… doivent fermer. Un restaurateur Ciotaden enregistre une vidéo pour exprimer son incompréhension et sa colère, elle devient virale sur les réseaux sociaux. Des manifestations sont organisées à Marseille et à La Ciotat.

15 jours plus tard, un deuxième confinement s’applique sur l’ensemble du territoire national.

INCENDIE DÉVASTATEUR À LA BASTIDE MARIN

Le 6 décembre, un incendie ravage à la bastide Marin, les costumes et les décors du festival historique « 1720 ». Une enquête de police est en cours… Pendant ce temps en bord de mer, il ne reste plus que le mur d’entrée de l’ancien casino « Les Flots Bleus ». Les souvenirs de nombreux Ciotadens ont disparu sous les gravats.

Alors cette année la ville a décidé de faire un effort sur ses illuminations de Noël, surtout sur le port. Histoire de compenser l’annulation de nombreuses festivités cette année.

Ce mois de décembre marque aussi, l’ouverture au public de la dernière tranche de la voie douce inaugurée pendant la campagne des élections municipales… L’occasion depuis quelques jours, de s’y balader en attendant de se faire vacciner (ou pas) contre le Covid d’ici le début de l’été prochain.

ET DEMAIN ?

Au même moment où le patron de l’OMS annonce que « la pandémie de Covid-19 ne sera pas la dernière » et met en garde l’humanité face à la dégradation des conditions de vie sur terre liée à la surproduction, la surconsommation et au réchauffement climatique.

À La Ciotat comme ailleurs, la question de l’année 2021 sera probablement « sommes-nous sortis de l’auberge ? » ou bien « avons-nous retenu la leçon ? »

À chacun d’y répondre avec un comportement approprié si possible…

Photo : Fréquence Nautique
La rédaction

Météo : vents violents et baisse des températures à Noël

Météo France a prévu des vents violents dès le 24 décembre prochain. Ils pourraient atteindre les 100 km/h sur le littoral Ciotaden.

Sur le plan météo, cette année Noël pourrait être mouvementé dans la région. Les prévisions annoncent en effet sur La Ciotat et ses environs, un vent de Nord-Ouest pouvant atteindre les 100 km/h dans la journée du 25 décembre 2020.

Des coups de vent pourraient donc frapper l'Hexagone dès la nuit du 24 décembre, avant de gagner en puissance pour le jour de Noël.

Selon la tendance, il devrait y avoir des rafales entre jeudi et vendredi, à 100 km/h à l'intérieur des terres et à 120 km/h sur le secteur du Bec de l'aigle.

Les températures extrêmement douces ces derniers jours, vont enregistrer une chute avec 5°C prévus vendredi matin. Le mercure ne dépassera pas les 7°C l'après-midi de Noël sans oublier quelques degrés en moins avec le ressenti provoqué par la fraîcheur d'un fort mistral. 

Attention aux décorations installées dans le jardin ou sur la terrasse. Bref, couvrez-vous c'est Noël !

Photo : illustration
La rédaction

La Ciotat : les pompiers interviennent sur un immeuble après un "grand bruit"

Les faits se sont produits tôt ce mardi matin. Le boulevard Guérin a dû être bloqué le temps de l'intervention des pompiers.

Les sapeurs pompiers du centre de secours la Ciotat/Ceyreste ont été alertés tôt ce mardi matin. Ils sont arrivés sur les lieux avec la grande échelle, qui a été déployée pour intervenir au dernier étage d'un immeuble situé sur le boulevard Guérin à La Ciotat. Ils ont également, inspecté la façade avec une lampe torche.

Un peu plus tôt, une habitante située à proximité a entendu "un grand bruit". Selon nos informations, il pourrait s'agir de l'effondrement soudain d'un pan de corniche de toit.

Les policiers sont ensuite arrivés sur les lieux. Les services municipaux ont effectué une mise en sécurité du passage à l'aide de barrières, le boulevard Guérin est resté bloqué plusieurs heures.

L'incident n'a pas fait de blessé.

Photo : DR - (Internaute)
La rédaction

L’élection du maire de Marseille fait des vagues jusqu’à La Ciotat

Ce matin Benoit Payan a été élu 47ème maire de la cité Phocéenne suite à la démission de Michèle Rubirola. Une « élection » dans des conditions semblables à celle d’Arlette Salvo à La Ciotat.

Ce lundi matin lors du conseil municipal de la ville de Marseille, le socialiste Benoit Payant est venu remplacer l’écologiste Michèle Rubirola dans le fauteuil de maire de la cité Phocéenne. Tous deux étaient membres de la liste d’union « le printemps Marseillais » aux dernières élections municipales.

« DÉNI DE DÉMOCRATIE ? »

A La Ciotat, Bernard Deflesselles fait partie des rares membres de la majorité municipale (LR) a réagir après l'élection du maire de Marseille « Aujourd’hui, retour dans le passé avec les recettes de l’ancien monde, c’est l’hiver au #Printempsmarseillais" écrit le conseiller municipal de La Ciotat sur sa page Facebook « c’est le #PS qui gagne mais c’est #Marseille qui perd ! Merci à notre famille politique de la droite et du centre qui n’a pas trahi ses convictions et ses électeurs en ne participant pas à cette mascarade ! » ajoute celui qui est aussi député des Bouches-du-Rhône.

Une attitude que n’a pas manqué de faire réagir sur Twitter, un ancien journaliste de La Ciotat « Une tambouille à l'image de celle de la mairie LR de La Ciotat qui a remplacé en septembre le maire élu Boré par Salvo ? » […] Pour LR (Les Républicains), ce qui est démocratique à La Ciotat ne l'est pas à Marseille […] »

Toujours sur les réseaux sociaux « Bravo Benoit Payan pour cette élection digne de sa voisine, La Ciotat… » réagit une Ciotadenne.

Réaction « ironique » ce matin, du mouvement citoyen « Les Ciotadens » présidé par Lionel Giusti. L'organisation politique locale représentée par deux élux locaux d'opposition, a demandé en septembre, de nouvelles élections municipales à La Ciotat après la démission de Patrick Boré tout juste réélu Maire « Nous allons réclamer des « droits d’auteur » à ceux qui réclament de nouvelles élections municipales à #Marseille alors qu’ils ont fait la même chose à #LaCiotat en désignant Arlette Salvo à la place de Patrick Boré ! « Sacrée » année 2020… »

« IL A LES QUALITÉS NÉCESSAIRES POUR ASSUMER CETTE FONCTION »

Enfin, la réaction de Jean Claude Gaudin que certains observateurs jugent "élégante" « À 42 ans Benoit Payan vient d’être élu Maire de Marseille. Lors de mon dernier mandat, j’ai pu constater qu’il possédait les qualités nécessaires pour assumer cette fonction que je sais immensément exigeante, mais aussi passionnante, de Maire de la deuxième ville de France... » a déclaré sur son compte Twitter, l'ancien maire (LR) de Marseille. 

Photo : Fréquence Nautique - (archive)
La rédaction

La Ciotat : que reste-t-il de nos "Flots Bleus" ?

Il ne reste plus que la façade d'entrée de l'ancien casino "Les Flots Bleus" avenue Wilson à La Ciotat. Le reste a totalement disparu.

"Que reste-t-il de nos amours, que reste-t-il de ces beaux jours, une photo, vieille photo de ma jeunesse..." dit la chanson de Charles Trenet. Les Ciotadens de plusieurs générations ne restent pas insensibles lorsqu'ils passent en voiture ou à pied devant ce qui reste de l'ancien Casino de la ville.

Fondé au début des années 1920, le casino « les Flots Bleus » a officiellement fermé ses portes le 7 juin 2017. Au même moment s'ouvrait le nouveau Casino sur l'avenue Guillaume Dulac. La démolition qui a démarré en février dernier a suscité une grande émotion chez la majorité des Ciotadens.

Ce samedi 19 décembre 2020, il ne reste plus que la façade de l'entrée de l'ancien casino "Les Flots Bleus" situé avenue du Président Wilson à La Ciotat. Le reste a totalement disparu pour laisser place dans quelques mois, à une halle alimentaire avec commerces et restaurants.

Ce lieu de divertissement a été fréquenté par plusieurs générations Ciotadennes dès le début du 20ème siècle. 

 

Photo : capture d'écran
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).