logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Commerce : une nouvelle grande surface va s’installer à La Ciotat

Un géant de la grande distribution va construire un drive sur la zone Athélia. La troisième tentative vient d'être validée.

Soutenu par la municipalité de La Ciotat, le projet de construire le drive d’un géant de la grande distribution sur la zone Athélia à La Ciotat avait en 2018, reçu un avis défavorable  par la commission nationale de l’aménagement commercial dans le territoire (CNAC).

L'avenue de la Plaine Brunette qui dessert le futur site du drive est étroite, encombrée de véhicules et sans issue. L'une des raisons qui ont poussé l'instance nationale du commerce à rejeter son installation. Le projet a donc, été revu et corrigé.

Malgré la farouche opposition de Carrefour et de Casino, ces enseignes présentes sur la ville mettant en avant notamment, « l’instabilité économique » et « la fragilité des emplois dans le secteur » la CNAC vient néanmoins, d’autoriser cette fois, l’installation d’un drive E. Leclerc dans les anciens locaux de Gedimat

Photo : illustration
La rédaction

Municipales à La Ciotat : un drone saisi par la police

L’engin équipé d'une caméra survolait la chapelle des pénitents bleus au profit d’un clip de campagne.

La police a récemment saisi un drone. L’engin survolait le secteur de la chapelle des pénitents bleus située rue Jules Guesde entre le centre-ville et le port de plaisance, lorsque les forces de l’ordre sont intervenues.

Selon nos informations, il s’agissait de la réalisation d’une vidéo au profit d’une candidate aux élections municipales sauf que l’équipe du tournage n’avait pas d’autorisation.

Le pilotage d’un drone est désormais très encadré par la loi notamment lorsqu’il s’agit du survol des zones habitées et/ou protégées.

Par conséquent, le pilote de l’appareil de modélisme équipé d’une caméra, devrait prochainement s’expliquer devant la gendarmerie des transports aériens basée à Marignane. 

Il s’expose à une comparution devant le tribunal correctionnel de Marseille.

Photo : illustration
La rédaction

La Ciotat : trafic de drogue sous bracelet électronique

Un homme placé sous surveillance électronique a été pris en flag de trafic de stupéfiants sur un parking.

A La Ciotat, un homme placé sous surveillance électronique avec l’aide d’un bracelet fixé au pied, a été interpellé récemment alors qu’il participait à un trafic de stupéfiants sur un parking.

Interpellé en flagrant délit par une patrouille de police, l’individu avait en sa possession deux sachets de résine de cannabis.

Selon Var Matin, la perquisition de son domicile aurait permis la découverte, en plus d’éléments liés au trafic, de "68 barrettes de résine de cannabis pour un poids de 272 grammes et de deux sachets d’herbe de cannabis pour un poids de 14 grammes".

Placé en garde à vue des les géôles du commissariat de police de La Ciotat, le dealer présumé aurait reconnu les faits.

C’est dans le cadre d’une comparution immédiate que le Ciotaden a ensuite, été déféré au parquet de Marseille.

Photo : Illustration - Twitter@prefpolice
La rédaction

La Ciotat : une retraite aux flambeaux contre la réforme des retraites

Environ 200 personnes selon les organisateurs, ont défilé samedi soir, dans la rue du centre-ville de La Ciotat. Elles répondaient à l’appel de plusieurs syndicats et partis politiques. 

Samedi 11 janvier, une retraite aux flambeaux a été organisée dans les rues du centre-ville et le port de La Ciotat . Entre 150 et 200 personnes y ont participé. Elles ont répondu à l’appel de plusieurs organisations syndicales et partis politiques qui protestent contre la réforme des retraites initiée par le gouvernement.

Le cortège est parti à 18h00 de la rue des Poilus, en direction du port-vieux de La Ciotat. Parmi les manifestants, on a pu recenser des membres de la CGT, de FO, de Solidaires et certains candidats aux élections municipales.

"La solidarité financière avec les grévistes se poursuit encore 140 € à verser sur le compte solidarité de l’USR CGT 13, qui s’ajoutent sommes déjà rassemblées par le Cercle de la Renaissance auprès de nombreuses personnes, 2060€ déjà versées sur le compte solidarité de l’USR CGT 13, et 400 € à verser" indique-t-on. 

La plupart des manifestants sont venus équipés de torches (pour beaucoup, des serpillières enflammées) pour dénoncer la réforme des retraites. Judicieux nom trouvé à l’événement du soir : la retraite aux flambeaux.

Photo : DR

La rédaction

Municipales à La Ciotat : Où en sommes-nous ?

Dans 70 jours, les Ciotadens seront appelés à élire un nouveau conseil municipal pour les 6 prochaines années. L'échiquier est (presque) en place...

Les élections municipales se dérouleront le dimanche 15 mars 2020 pour le premier tour, le dimanche 22 mars 2020 pour le second tour. À 70 jours du scrutin, voici une radiographie des candidatures et des probabilités.

LE SORTANT :

Patrick Boré tête de liste « Les Républicains ». Maire de La Ciotat depuis 2001, son mandat est cumulé avec la vice-présidence du conseil département des Bouches du Rhône, il est aussi, président de la la SEMIDEP. Malgré ses ennuis de santé annoncés publiquement cet automne, Patrick Boré brigue un quatrième mandat à la mairie de La Ciotat. Cependant, face à un bilan marqué notamment par une forte urbanisation, le manque d’infrastructure, l’usure et une famille politique divisée, le maire sortant semble cette fois, en difficulté.

LES CHALLENGERS :

Hervé Itrac, transfuge de l’UMP, Filloniste de la première heure, l’avocat Ciotaden a rejoint le Front National avant les municipales de 2014. Elu conseiller municipal d’opposition, Hervé Itrac vole la vedette à Yann Farina et devient le chef de file du parti de Marine Le Pen. 

Karim Ghendouf, benjamin de Rosy Sanna (ancien maire PCF) en 2001, le conseiller municipal communiste n’a pas cessé depuis, de manquer une élection sans toutefois là remporter. Pour mars 2020, il ressort la recette de 2014 en ajoutant « plus que jamais » et formera une liste avec le PS et EELV. Cependant, l’union à gauche est ratée, La France Insoumise de Jean Luc Mélenchon fera cavalier seul.

Mireille Benedetti sera l’évènement de la fin de l’année, sa candidature annoncée en conseil municipal en l’absence de Patrick Boré a provoqué un tollé dans les rangs de la majorité municipale. Depuis, la conseillère régionale proche du Renaud Muselier (Les Républicains), essuie de vives critiques sur les réseaux sociaux, souvent de la part de ses anciens alliés… 

Yann Farina est arrivé deuxième derrière Patrick Boré aux élections municipales de 2014 sous la bannière du Front National. Depuis le conseiller municipal d’opposition a claqué la porte du parti Le Peniste et a créé « La ligue patriotique ». Une organisation politique que certains observateurs classent toutefois, dans les rangs de l’extrême droite. 

Michel Buscetti absent de la scène politique locale depuis son échec aux élections cantonales de 2011 alors qu’il formait un binôme avec Laurence Sérafin (aujourd’hui conseillère municipale de Patrick Boré), l’ancien adjoint au maire de Jean Pierre Lafond (UDF/RPR) revient en 2020 avec la volonté de former une liste « sans étiquette ».

IRA, IRA PAS ?

Christine Abattu ancienne colistière socialiste de Jean Pierre Repiquet aux municipales de 2008, la conseillère municipale d’opposition s’alliera aux municipales de 2014 à la liste conduite par le communiste Karim Ghendouf. En 2017, les élus socialistes Christine Abattu et Saïd Zenafi soutiendront Emmanuel Macron et rejoindront « La République en Marche ». Fracturé entre les candidatures de Patrick Boré et de Mireille Benedetti, le collectif Ciotaden du parti présidentiel ne devrait toutefois pas former de liste en mars 2020. 

La France Insoumise. Après une réunion publique en décembre dernier, les militants du parti de Jean Luc Mélenchon viennent d’inaugurer une permanence politique au 1, rue Louis Vignol à La Ciotat. Tout laisse à croire qu’une liste "La Ciotat en commun" se prépare…

Lionel Giusti a été le premier à claquer la porte de la majorité municipale en 2014. Sa démarche sera suivie par Guy Sauvayre et bien plus tard par Mireille Benedetti. Entre rébellion et prise de position, l’ancien adjoint aux sports « libéré » n’est pas resté inactif. Le ciotaden engagé crée en 2018, aux côtés de deux anciens élus locaux, le mouvement citoyen « les Ciotadens ». L’organisation politique locale indépendante prône la citoyenneté et l’écologie, elle est très active sur le terrain. En ce qui concerne sa candidature aux municipales, le président de « Les Ciotadens » devrait prochainement faire une annonce.

Les électeurs ont jusqu’au 7 février 2020 pour vérifier leur droit de vote et/ou s’inscrire.

Les listes candidates composées d'au moins 39 noms, devront être déposées en préfecture des Bouches du Rhône au plus tard le 27 février 2020. Le troisième tour (élection du Maire par le conseil municipal élu) aura lieu tout début avril 2020. 

À La Ciotat, la campagne des élections municipales est (enfin) lancée…

Photo : CB
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).