logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Bus à La Ciotat, la métropole AMP concerte les usagers

Face aux nombreuses réclamations, à une pétition, la métropôle Aix Marseille Provence et la ville de La Ciotat lancent une concertion publique sur le nouveau réseau de bus La Ciotat-Ceyreste.

Ce n'est un secret pour personne, un peu comme à Cassis, la gare SNCF de La Ciotat estescentrée et se trouve même aux portes de la commune de Ceyreste.

Les Ciotadens se plaignent du manque de bus, en particulier le matin, pour se rendre à la gare SNCF. Bien que la ligne 10 desserve la gare, ses horaires récemment modifiés entraînent des périodes sans desserte.

Alors, certains préfèrent utiliser la voiture malgré la création d'un nouveau parking au pôle d'échange. Pour résoudre ces problèmes, un nouveau réseau amélioré de "Ciotatbus" est en développement, avec une concertation publique prévue pour recueillir les avis des habitants sur les évolutions du réseau de La Ciotat et de Ceyreste.

775 PÉTITIONNAIRES

En novembre 2022, le mouvement citoyen "Les Ciotadens" avait lancé une pétition en ligne sur le site "change.org" afin de demander aux autorités locales, "le rétablissement des lignes de car au départ de La Ciotat". Elle a obtenu 775 signatures.

Depuis le 24 mars 2024, les usagers peuvent participer à une concertation organisée par la la métropole AMP "pour s’adapter aux évolutions de ce territoire et mieux répondre aux enjeux de mobilité, le réseau de La Ciotat-Ceyreste va évoluer en 2025".

Une réunion se tiendra le 17 avril à 18h30 salle Saint-Marceau à La Ciotat. À défaut, les usagers peuvent faire part de leurs doléances sur le site internet de la métropole. 

Photo : ©Fréquence Nautique

La rédaction

Insolite à La Ciotat : un chantier de construction submergé après les intempéries

Le chantier de construction d'une résidence de standing sur l'avenue Wilson à La Ciotat, a été inondé après les fortes pluies de ce week-end pascal.

Les fortes précipitations et les conséquences de l’épisode méditerranéen des dernières 48 heures ont causé des dommages dans notre région, notamment à La Ciotat, où un chantier de construction en bord de mer a été gravement touché.

Les fondations d'un programme immobilier de standing, remplaçant l'ancienne clinique "La Licorne" sur l'avenue du Président Wilson, ont été complètement inondées.

Les engins de chantier se retrouvent littéralement submergés sous les eaux. On pourrait croire à un poisson d'avril, mais ce lundi 1er avril 2024, un résident de La Ciotat a partagé des photos sur le groupe Facebook "La vie est La Ciotat", déclenchant une vague de réactions parmi les internautes.

Capture

Ci-dessus, la capture d'écran de la publication diffusée ce lundi 1er avril, par un Ciotaden, sur le groupe Facebook "La Vie à La Ciotat".

Certains commentaires comparent les conséquences de cette inondation à "la création improvisée d'une piscine en eau de mer."

Face à cette situation délicate, l'entreprise chargée de la construction du programme immobilier devra probablement dès ce mardi, engager des opérations pour évacuer l'eau et reprendre le chantier, une fois à sec. 

Photo : capture d'écran (amateur)

La rédaction

De drôles de traces à la surface entre La Ciotat et Cassis

[VIDEO] Ce lundi de Pâques, une vidéo amateur montre des traces présentes à la surface de la mer méditerranée à La Ciotat, en plein coeur du parc national des calanques. 

Des images qui intriguent entre La Ciotat, au coeur du parc national des calanques. Ce lundi 1er avril 2024 (ce n'est pas un poisson d'avril, hélas...), une vidéaste amateur a capturé des images énigmatiques de traces émergeant à la surface de la mer méditerranée entre le capucin et le bec de l'aigle.

Mise à jour le 02/04/2024 : 8h29

Des observateurs se demandent s'il s'agit des bancs de vélelles, d'un dégazage maritime ou de rejets provenant d'une station d'épuration. La question reste entière : quel est l'origine de ces traces inhabituelles ? Aucune information officielle n'a été communiquée jusqu'à présent.

Cette découverte soulève des préoccupations quant à d'éventuelles activités nuisibles à l'environnement dans cette région protégée. 

 

 Photo : capture d'écran (vidéo amateur)

La rédaction

"Inquiétudes" autour de l'avenir de l'hôpital de La Ciotat

La construction d'un grand hôpital public à Aubagne dont la récente fusion avec celui d'Allauch, pourrait avoir des répercussions sur la direction voire sur l'avenir du centre hospitalier Ciotaden, selon le maire de La Ciotat. 

Un changement majeur se profile dans le paysage hospitalier de nbotre région avec la nomination de Stéphanie Luquet, actuelle directrice de l'hôpital d'Aubagne depuis 2020, à la tête de l'hôpital d'Allauch à partir du 1er avril.

Cette décision stratégique vise à renforcer la collaboration entre les établissements et à attirer du personnel médical qualifié. Ce rapprochement entre Aubagne et Allauch susciterait "des espoirs quant à l'amélioration des services de santé".

UN NOUVEAU CENTRE HOSPITALIER POUR UN BASSIN DE 230 000 HABITANTS

Car l'initiative majeure dans cette évolution est la construction d'un nouvel établissement de santé sur le site des Gargues à Aubagne, en remplacement de l'hôpital Edmond Garcin. Prévu pour 2030, cet établissement offrira des capacités de soin accrues pour servir une population de 230 000 habitants, répondant ainsi aux besoins croissants de la région.

Cependant, cette transformation suscite des préoccupations à La Ciotat, a en croire le maire (LR) Alexandre Doriol qui a récemment exprimé dans un communiqué, son inquiétude quant à l'impact potentiel sur l'hôpital local "Si la naissance de cet équipement devait remettre en question l’existence de notre hôpital ou même simplement générer une direction commune avec des décisions prises ailleurs, à notre place, je m’y opposerai formellement et mettrai en œuvre tous les moyens pour maintenir un équipement hospitalier digne de ce nom en faveur de mes concitoyens".

Les craintes sont également partagées par l'opposition municipale "La Ciotat perd peu à peu ses habitants et ses services publics au profit du tourisme. L'État cherche à faire des économies, et notre ville est en train de lui offrir cette opportunité !" lance Lionel Giusti conseiller municipal d'opposition faisant une allusion à peine voilée aux fermetures successives à La Ciotat du tribunal d'instance, du centre des impôts, de la sécurité sociale et prochainement de deux classes communales.

"Aujourd'hui, je me méfie de ceux qui versent des larmes de crocodile" ajoute celui qui est aussi, président de "Les Ciotadens", mouvement citoyen vivement engagé contre l'"explosion des locations saisonnières" et les difficultés à se loger pour les habitants de La Ciotat.

Photo : ©Fréquence Nautique - (archive)

La rédaction

La Ciotat : chute mortelle au bec de l'aigle

Tragédie en mer méditerranée hier après-midi à La Ciotat, lorsqu'un grimpeur de  54 ans trouve la mort après une chute au Bec de l'Aigle.

Hier, vendredi 29 mars vers 13 heures, une journée qui aurait dû être une escapade tranquille en plein air s'est transformée en tragédie au Bec de l'Aigle à La Ciotat. Un pratiquant d'escalade, présent dans ce secteur pittoresque, a été témoin de la chute de son coéquipier depuis une falaise abrupte dans la mer agitée.

Alertés par le compagnon de l'escalade, les services départementaux d'incendie et de secours des Bouches-du-Rhône ont rapidement pris le relais pour tenter de sauver le grimpeur en détresse.

L'urgence de la situation a conduit les pompiers à solliciter l'intervention du Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage de la Méditerranée (CROSS Med), chargé de coordonner les opérations de sauvetage en mer dans la région.

VENT FORT ET MER AGITÉE

Sous la direction du CROSS Med, des unités nautiques et aériennes ont été mobilisées pour rechercher le grimpeur disparu. Les efforts de recherche ont été intensifs, avec des secteurs définis et attribués autour du lieu de la chute.

Malgré les conditions difficiles, marquées par une visibilité réduite et une mer agitée, les équipes ont poursuivi leurs efforts. Après de longues minutes d'angoisse, un des semi-rigides du SDIS 13 a localisé le corps de la victime, inconscient et en arrêt cardio-respiratoire. Dans une tentative désespérée de sauver sa vie, les secouristes ont ramené le grimpeur au Port de La Ciotat.

Malheureusement, malgré les tentatives de réanimation déployées par les secouristes, le grimpeur âgé de 54 ans a perdu la vie vers 15 heures. Cette tragédie rappelle les dangers inhérents à la pratique de l'escalade en milieu naturel, en particulier le long des falaises escarpées bordant la Méditerranée.

La Préfecture maritime insiste sur l'importance de respecter les consignes de sécurité et de prendre toutes les précautions nécessaires lors de ces activités à haut risque.

Photo : illustration - (archive)

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).