logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

La Ciotat : deux véhicules dégradés sur l'avenue de la Lionne

Ce mardi matin, certains automobilistes ont eu une mauvaise surprise en découvrant que leurs véhicules avaient été vandalisés durant la nuit.
 
Selon nos informations, les faits se sont produits entre la nuit de lundi et le matin de mardi sur deux voitures stationnées en bordure de l'avenue de la Lionne à La Ciotat.
 
Parmi les dégâts, un véhicule a été retrouvé sans rétroviseurs, tandis qu'un autre a subi des dégradations significatives. Des photos ont été publiées sur les réseaux sociaux.
 
Cet incident survient dans un contexte de vandalisme récurrent à La Ciotat. En effet, dimanche matin, une résidente de l'avenue Ernest Subilia a découvert sa "Renault Clio" dépourvue de ses quatre roues, également victime de vandalisme.
 
La vigilance est de mise.
 
Photo : D.R. - (Facebook)
La rédaction

Insolite : une paonne en liberté se promène dans une résidence de La Ciotat

Une paonne en plein vagabondage, à La Ciotat. Arrivée ce mardi matin dans le quartier résidentiel de la baie des Anges à La Ciotat, elle s'est promènée dans la résidence et les jardins privés.
 
C'est ce que l'on appelle se faire remarquer. Normal pour un animal qui aime faire la cour. Ce mardi 2 juillet 2024, au matin, une paonne était en liberté dans le secteur de la baie des Anges à La Ciotat. Elle a notamment été aperçu à proximité du bâtiment "Le Bahamas". 
 
Téméraire, le volatile s'est risqué même à s'aventurer sur la route, au milieu des automobilistes qui ont dû faire quelques écarts pour l'éviter. 
 
"UN BÉBÉ QUI PLEURAIT"
 
"J'ai d'abord cru que c'était un bébé qui pleurait, mais vraiment très fort !" témoigne un riverain. 
 
Une automobiliste a néanmoins, pris le soin de photographier l'animal avant de publier une annonce sur les réseaux sociaux de La Ciotat. 
 
L'initiative a porté ses fruits, la propriétaire de la paonne fugueuse s'est signalée dans l'après-midi. 
 
Photo : D.R. - (Facebook)
La rédaction

Législatives : d'Aubagne à La Ciotat, quels sont les enjeux locaux ?

Dimanche 7 juillet 2024, les électeurs de la 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône devront choisir entre Joëlle Melin (RN) originaire d'Aubagne et le ciotaden Bernard Ourgoulou-Oglou (PS-NFP). Un scrutin qui contrairement aux apparences, ne se joue pas essentiellement au niveau national. 

"La Ciotat contre Aubagne ?", c'est un match (politique) qui ne s'est pas joué depuis les élections législatives de 1993 lorsque le maire de La Ciotat, Jean Pierre Lafond (UDF/RPR) affrontait Jean Tardito (PCF) député sortant et maire d'Aubagne. 

Entre temps, Bernard Deflesselles (UMP puis LR) originaire d'Aubagne, a été élu et réélu député de la 9ème circonscription durant 23 ans. 

Dans une tribune publiée ce lundi sur les réseaux sociaux, Lionel Giusti conseiller municipal de La Ciotat dénonce les années de domination politique d'Aubagne au niveau national, une domination qu’il considère comme préjudiciable pour La Ciotat. « Gauche, droite, extrême droite… Depuis plus de 40 ans, des représentants aubagnais siègent au niveau national pour notre circonscription. Aubagne en tire profit, comme le démontre la comparaison dans le domaine des services epublics. » Il affirme que cette situation a mené à un appauvrissement des ressources publiques de La Ciotat au profit d’Aubagne.

ÉCOLES, HOPITAL, LOGEMENTS...
 
Face à cette situation, le président du mouvement citoyen "Les Ciotadens" voit en Bernard Ourgoulou-Oglou, ciotaden, une chance unique pour La Ciotat d'être représentée à Paris. Selon Lionel Giusti, cette représentation apporterait les ressources nécessaires pour le maintien des écoles, de l'hôpital, et pour une meilleure gestion de la crise du logement à La Ciotat. Il souligne aussi l'importance des élections législatives, qu'il qualifie d'élections de proximité, où un député dispose de réserves parlementaires pour soutenir des initiatives locales.
 
PAS DE "FRONT RÉPUBLICAIN" POUR "LES RÉPUBLICAINS"
 
Face à la menace de la réélection du RN, les maires ("Les Républicains" et/ou "divers droite"), d'Aubagne, La Ciotat, Cassis, Gemenos, Carnoux, Roquefort-la-Bédoule, Cuges-les-Pins et Ceyreste refusent le front républicain. "Nous laissons les électeurs de la 9e circonscription libres de leurs choix.".
 
Toutefois, certains commentaires publiés ces dernières heures sur les réseaux sociaux reprochent aux "Républicains" du canton "Aubagne La Ciotat", d'avoir présenté un candidat dans un scrutin "perdu d'avance".
 
Selon des internautes, cette candidature n'a fait "qu'affaiblir le candidat de la majorité présidentielle "Ensemble"" pour aboutir dans un nouveau duel (Extrême droite - Gauche unie) dont certains ne se reconnaissent pas.
 
De son côté, le cassidain, Bertrand Mas-Fraissinet "Ensemble", appelle lui « sans ambiguïté tous les électeurs à résister à l’extrême droite en portant leur suffrage sur le candidat social-démocrate qualifié ». Demandant cependant pour garantie au candidat socialiste Bernard Ourgoulou-Oglou du "Nouveau Front Populaire" de ne pas siéger dans le groupe de "La France Insoumise". Un engagement qui devrait être respecté si le Ciotaden est élu, sachant d'ordinaire que le parti socialiste dispose de son propre groupe à l'assemblée nationale.
 
Photo : ©Fréquence Nautique - (archive)
La rédaction
 

La Ciotat : elle retrouve sa voiture dépouillée de ses 4 roues

Dimanche matin, une résidente de l'avenue Ernest Subilia à La Ciotat, a retrouvé sa "Renault Clio" sur un cric et en l'absence de ses 4 roues. Elle lance un appel à témoin.

À La Ciotat, une habitante de l'avenue Ernest Subilia a vécu une mésaventure des plus surprenantes dimanche matin. En se rendant à l'extérieur de sa résidence, elle a découvert avec stupeur sa "Renault Clio" privée de ses quatre roues.
 
Le scénario est digne d'un film : le véhicule était là, dépouillé de ses pneus et de ses jantes, avec pour unique témoin silencieux un cric abandonné sur place. Le ou les voleur(s), en toute impunité, avait(ent) agi rapidement pour dérober les éléments essentiels de la voiture, laissant la propriétaire dans l'incompréhension totale.
 
DES VOLS EN AUGMENTATION ?
 
Face à ce vol insolite, la Ciotadenne n'a pas tardé à réagir. Par le biais des réseaux sociaux, elle a lancé un appel à témoins, espérant trouver des indices menant au mystérieux voleur. Une plainte a été déposée pour tenter de retrouver les coupables de cet acte audacieux.
 
L'avenue Ernest Subilia, d'ordinaire paisible, a été le théâtre de cet incident choquant, laissant les habitants perplexes quant à la sécurité de leur quartier. Selon nos information, le vol de roues sur un véhicule est en pleine recrudescence à La Ciotat et soulève des questions sur la vigilance nécessaire pour prévenir de tels actes.
 
Photo : D.R. - (Facebook)
La rédaction

Législatives à La Ciotat : duel entre Joëlle Melin (RN) et le Ciotaden Bernard Ourgoulou-Oglou (PS-NFP)

Le candidat de la majorité Présidentielle est éliminé tout comme le candidat "Les Républicains" pourtant soutenu par les maires d'Aubagne, de Cassis et de La Ciotat... 

Ce dimanche 30 juin 2024, les électeurs de La Ciotat se sont mobilisés en nombre pour le premier tour des élections législatives. Avec un taux de participation de 67,23%, la commune a montré un engagement citoyen remarquable, bien au-delà des moyennes nationales souvent observées lors de ce type de scrutin.
 
JOËLLE MELIN (RN) EN TÊTE
 
Joëlle Melin, candidate du Rassemblement National (RN), s'est imposée largement avec 44,19% des voix. Cette performance renforce la position du RN dans une région où le parti avait déjà des bases électorales solides. Melin, figure bien connue de la politique locale et nationale, a su capter une large part des suffrages.
  
Le candidat socialiste du Front Populaire, Bernard Ourgoulou Oglou, a réalisé dans sa commune 24,27% des voix. Originaire de La Ciotat, Ourgoulou Oglou a su mobiliser l'électorat de gauche et écologiste, malgré une campagne souvent décrite comme courte et difficile.
  
Bertrand Mas Fraissinet, représentant de la majorité présidentielle "Ensemble", a récolté 19,09% des voix. Un résultat décevant pour le camp présidentiel, qui espérait une meilleure performance dans cette circonscription clé des Bouches-du-Rhône dirigée autrefois par le centre et la droite républicaine durant 23 ans..
 
RECUL CONFIRMÉ DES "REPUBLICAINS"
 
Nous sommes bien loin des scores obtenus par le duo Bernard Deflesselles/ Patrick Boré (UMP/LR) à La Ciotat dans les années 2000, "c'était une autre époque" disent certains observateurs.
 
Hier soir à La Ciotat, le jeune candidat ciotaden du parti "Les Républicains" (indépendant de l'alliance  RN-Ciotti), Aurélien Michel, pourtant soutenu par les maires d’Aubagne et de La Ciotat, a obtenu un maigre 7,55%. Ce score illustre la difficulté pour les "Républicains" de s’imposer aujourd'hui dans un contexte politique de plus en plus polarisé entre le Rassemblement National et la gauche unie.
 
Les résultats de ce premier tour laissent présager un second tour intense entre Joëlle Melin (RN) et Bernard Ourgoulou Oglou (PS-NFP). Le duel entre le Rassemblement National et le Front Populaire se tiendra le dimanche 7 juillet et déterminera qui représentera la neuvième circonscription des Bouches-du-Rhône à l’Assemblée nationale.
 
LES MUNICIPALES DE 2026 DANS LE VISEUR
 
Ces résultats législatifs ont également des répercussions au niveau local, à un an et demi des prochaines élections municipales à La Ciotat. La dynamique électorale observée dans le camp du Rassemblement National pourrait influencer, en face, les stratégies et les alliances à venir...
 
Les électeurs de la neuvième circonscription des Bouches-du-Rhône, comprenant huit communes dont Aubagne et La Ciotat, ont donc rendez-vous dans une semaine pour un second tour décisif. Ce scrutin s'annonce comme un moment clé pour l'avenir politique du canton.
 
Photo : ©Fréquence Nautique 
La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).