logo frequence

facebooktwitteryoutubeliveplayer

Image

Une unité Covid-19 de 15 lits mise en place à l’hôpital de La Ciotat

Afin de se préparer au pic de la pandémie de Covid-19, le Centre hospitalier de La Ciotat a repensé, en quelques jours seulement, toute son organisation.

Le pic de la pandémie de coronavirus est annoncé dans les prochains jours en région Provence Alpes Côte D'azur. Pour répondre aux consignes régionales, l'hôpital de La Ciotat se prépare à être en deuxième ligne sur le front de l'épidémie.

"Le Centre Hospitalier de la Ciotat a transformé le service de Médecine B en unité d’hospitalisation patients suspects/patients confirmés. Elle compte à ce jour 15 lits et n’a aucun contact avec les autres services. Ce circuit a été élaboré afin d’éviter les contacts entre les patients avec suspicion de COVID et les patients « sains »" précise entre autre, le communiqué adressé ce jour aux rédactions.

LES CAS GRAVES DE COVID

Une unité des soins continus (USC) : "Les patients en attente de résultat sont strictement isolés des patients positifs. En cas de nécessité, une seconde unité de prise en charge du COVID pourra être créée au niveau du service de Médecine A. L’Unité des Soins Continus a, quant à elle, été réaménagée afin d’accueillir les cas graves de COVID, si le CHU et les hôpitaux de 1ère et 2ème ligne venaient à être surchargés".

UN NUMÉRO POUR LES FAMILLES

"Pour les familles qui souhaitent prendre des nouvelles d’un proche hospitalisé au CH La Ciotat, un numéro d’appel a été mis en place : 04 42 08 75 83 (un seul contact par jour et par famille)" indique l'hôpital de La Ciotat.

Photo : illustration

La rédaction

La Ciotat : réouverture du bureau de poste en centre-ville

Après plus d'une semaine de fermeture, les clients du bureau de poste situé sur l'avenue Gallieni à La Ciotat, peuvent à nouveau effectuer leurs opérations mais sous certaines conditions.

Voilà une bonne nouvelle, depuis hier, les clients du bureau de poste présent dans le centre-ville de La Ciotat, peuvent à nouveau effectuer leurs opérations. L'établissement avait du être fermé subitement, pendant plus d'une semaine, en raison de la crise sanitaire.

Néanmoins, la réouverture a pu être effectuée sous certaines conditions. Afin d'assurer sa sécurité, le personnel est muni de masques et de gants, pas plus de quatre personnes sont autorisées à l'interieur. Une file d'attente est organisée à l'exterieur avec la présence d'un agent de sécurité, des marquages au sol définissent les mesures de distanciation d’un mètre.

La Poste fait savoir que les automates présents dans le bureau (distributeurs de billets, achat de timbres...) sont désinfectés régulièrement. 

Le bureau du centre-ville est ouvert de  9h à 12h et de 13h à 16h et ce, du lundi au vendredi. Les horaires et les services sont susceptibles d'être modifiés en fonction de la situation.

Les opérations acceptées sont les retraits et dépôts d’argent, l'encaissements et les émissions de Western Union, la distribution des instances courrier colis de 1ère nécessité. L'affranchissement du courrier s'effectue uniquement depuis les automates.

Photo : AC

La rédaction

 

La Ciotat : quand confiné ne rime pas avec propreté

Dans un contexte compliqué et où le ramassage des ordures est perturbé, de plus en plus de déchets, dont masques et gants jetables, s’accumulent dans les rues, au pied de certains immeubles. Les Ciotadens appellent désespérément au civisme.

Masques dans les caniveaux, gants jetables sur les trottoirs, sacs-poubelles à moitié éventrés au pied des immeubles… depuis quelques jours, certains endroits de la ville de La Ciotat sont de plus en plus sales. Et dans un contexte aussi tendu, et une période où le ramassage des ordures est perturbé, les appels au civisme pleuvent sur Internet.

« On voit traîner des gants, des masques, de la nourriture, des mouchoirs sales, parfois juste à côté des poubelles, ce n’est pas possible d’agir comme ça. » lance un internaute depuis un groupe de partage présent sur les réseaux sociaux de La Ciotat. 

Force est de constater ce mardi matin, alors que la région Paca doit affronter cette semaine, le pic de la pandémie de covid-19, des gants jetables et masques usagés (photos ci-dessus) jonchent le sol des avenues de la Paix, Kennedy, Fernand Gassion...

Il est bon de rappeler que les mouchoirs par exemple, et votre boite de mouchoirs doivent être jetés dans la poubelle qui partira à l'incinérateur. Les déchets tels que les masques de protection, autres textiles sanitaires (lingettes, essuie-tout,…) et les mouchoirs à usage unique, ne doivent pas être jetés dans le bac jaune.

Ils représentent en effet un risque infectieux non négligeable pour les personnels de tri.

Ces déchets sont à placer dans le bac gris en sac fermé.

Photo : Fréquence Nautique

La rédaction

 

La Ciotat : le 1er adjoint de Boré s'en prend à Benedetti

Pour certains, confinement rime avec règlement de comptes. C'est le cas pour Guy Patzlaff, 1er adjoint au maire de Patrick Boré qui n'a pas hésité à tacler Mireille Benedetti sur la page Facebook de la ville.

Agé de 85 ans, évincé de la liste du candidat Patrick Boré en 2020, Guy Patzlaff reste 1er adjoint au maire pour "une durée indéterminée" après l'annulation du second tour des élections municipales en raison de la crise sanitaire. Un scrutin reporté au plus tôt au dimanche 21 juin 2020 suivant l'évolution de la pandémie de covid-19.

C'est sur la page Facebook de la ville de La Ciotat, utilisée d'ordinaire pour les informations municipales dédiées à la vie locale, que Guy Patzlaff a taclé allègrement l'alerte sanitaire lancée un peu plus tôt par Mireille Benedetti.

"Ne sachant plus comment exister, vous vous permettez une fois de plus d’énoncer des contre-vérités et jeter l’opprobre, non seulement sur vos anciens collègues élus de la ville de La Ciotat, mais également et c’est d’autant plus grave, sur les services qui œuvrent au quotidien. Je comprends que finir en 3e position, 25% de moins que le résultat de la liste conduite par Patrick Boré au premier tour des élections puisse vous faire perdre vos moyens, et que vous cherchez à profiter de cette situation pandémique pour vous refaire une virginité politique" écrit le 1er adjoint au maire sortant, habituellement peu présent sur les réseaux sociaux.

Quand l'alerte sanitaire se transforme en règlement de comptes "vous dites ne pas être impliquée dans la gestion de la crise par notre institution, dois-je vous rappeler, mais les Ciotadens le savent bien, que c’est vous qui avez fait le choix délibéré de quitter l’équipe dirigeante pour obtenir le soutien de La République En Marche dans le seul objectif de votre candidature aux élections municipales. Élections maintenues par ces mêmes amis, de manière irresponsable alors qu’ils avaient tous les éléments indiquant l’ampleur de l’épidémie… ajoute le "coup de gueule" qui porte le nom de celui qui a été remercié le mois dernier.  

La principale interessée n'a pas tardé à réagir "qui dois-je féliciter pour ce torchon qui ne mérite aucune réponse ? Bien triste fin de règne" commente à son tour Mireille Benedetti. Ce lundi, la conseillère régionale proche de Renaud Muselier persiste et signe avec une nouvelle publication portant sur l'alerte sanitaire à La Ciotat et demande à Patrick Boré d'être un "maire responsable" face à l'épidémie de coronavirus.

Parmi les nombreuses réactions, nous retiendrons celle de Pepsie "Quelle indignité de la nature humaine, que de bassesses politiciennes....pensez aux ciotadennes et ciotadens qui ne seront plus là demain........sachez que l'on ne repare pas son toit sous l'orage..... Aux bons entendeurs..!!!" Voilà qui est dit. 

Lire sur le même sujet, cliquez : ICI

Photo (archives) : Facebook J. M Kurtz

La rédaction

 

La Ciotat : une banderole pour soutenir les services hospitaliers

Le message « soutien aux services hospitaliers, La Ciotat ! » est affiché depuis samedi. La banderole a été accrochée sur un grillage.

Comme un peu partout en France, depuis plusieurs jours, les gestes de solidarité envers le personnel soignant de La Ciotat se multiplient : dons de petits pains ou de pizzas de la part des commerçants, dons de kits de protections...

À l'instar de celle déployée à Marseille à l'entrée de l'IHU en hommage au professeur Raoult, samedi à La Ciotat, c’est une banderole de soutien qui a été accrochée au niveau de l'avenue Victor Hugo. On peut y lire "soutien aux services hospitaliers, La Ciotat !".

Photo : Facebook - capt. d'écran

La rédaction

En savoir plus => Faits-divers, société, culture, politique, sport... Ecoutez l'actualité de La Ciotat & environs sur Radio La Ciotat Fréquence Nautique - 107 FM, édition locale à 9h, (rediffusion à 12h15, 16h30 et 19h).